logo Le moteur de recherche de la télé

Arnaques, sur la piste des escrocs

Grands reportages


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h30 sur TF1

capture
– C'est toujours ainsi. C'est une volonté de rentrer dans la vie de la victime dans un 1er temps pour qu'elle soit en confiance et se dise : "Je ne peux pas être arnaqué par quelqu'un qui fait presque partie de la famille."
– Sans nouvelles du soi-disant expert en diamants, la retraitée porte plainte. La réponse de ceux qui l'ont trompée est plutôt étonnante.
– Je ne m'y attendais pas. J'ai reçu des diamants.
– Vous n'étiez pas censée en avoir.
– Non, je ne les ai pas demandés. On ne m'a pas avertie de leur livraison.
– C'est une manière de se dédouaner, de présenter la chose comme un litige commercial, mais pas une escroquerie PUÎSqu'Îl y a des diamants. La question, c'est combien ils valent.
– Pour en avoir le coeur net, ils se rendent chez un diamantaire afin de faire expertiser les pierres.
capture
– Asseyez-vous.
– Merci de nous accueillir. On aimerait savoir ce que vous en pensez en termes de valeur approximative.
– On va voir ça. Celle-là, elle est bien faite. Une jolie pierre.
– Surprise pour Denise : les 2 premiers diamants sont de bonne qualité. Au tour des 2 autres.
– La pierre est trouble. Il y a comme une goutte de lait dans la matière. Un professionnel comme moi n'achète pas ça.
– Comment l'échanger en euros ? En réalité, c'est de cela dont elle a besoin.
– Je pense que Madame va perdre beaucoup d'argent. A mon avis, vous ne vendrez jamais plus de 40 000E.
– 40 000E pour les 4 diamants : de la somme dépensée.
– Comparé à ce que j'ai investi...
– Ça ne pèse pas lourd.
– Toutes les économies d'une vie en fumée. Beaucoup de tristesse.
– C'est une surprise pour cette pierre. Je suis aussi un peu satisfait qu'elle ait la possibilité de récupérer une somme, mais c'est une banqueroute.
– Pour aider Denise à récupérer sa mise de départ, Nicolas va remonter la piste des escrocs. Une enquête qui le mène jusqu'en Israël. Mais parfois, pas besoin d'aller si loin pour débusquer des entrepreneurs malhonnêtes. En Normandie, Michèle, 78 ans, est sans cesse dérangée par des appels intempestifs.
– Oui. Ça ne m'intéresse pas. Au revoir, monsieur. C'est pour l'énergie.
capture