logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h00 sur TF1

capture
– Ce matin, les riverains disent avoir eu très peur.
– Devant ce qu'il reste de la banque Tarneaud, les pompiers et la police scientifique étaient à l'oeuvre ce matin à la recherche d'indices pour identifier les auteurs de l'incendie. Hier, en fin de matinée, des casseurs arrachent les panneaux de protection avant d'y mettre le feu. L'incendie provoqué aurait pu tourner au drame. Les flammes ont ravagé le rez-de-chaussée et atteint le 1er étage. Dans l'immeuble, les habitants se sont retrouvés piégés par les épaisses fumées dans les cages d'escalier. Avant même l'arrivée des pompiers, des policiers se précipitent dans l'édifice, frappent aux portes, et évacuent cette femme et son bébé, et finalement tous les occupants dont plusieurs enfants.
– 4 policiers ont pris le risque de monter, ont évacué les enfants. C'est cou rageux.
capture
– Lors de l'évacuation, 2 policiers ont été blessés. Au total, 11 personnes ont été légèrement intoxiquées par les fumées et pris rapidement en charge dans cette clinique toute proche.
– On a ouvert les portes et on a fait entrer tout le monde. On leur a proposé notre aide. Nous sommes une clinique. Nous avons tous les moyens de secours.
– Certains habitants ont quand même passé la nuit dans l'immeuble. Ce matin, cette occupante des lieux et ses enfants étaient prise en charge par la police pour qui les investigations ne font que commencer.
– A.-C.Coudray: Face à la gravité de ces affrontements, le président de la République a fini par rentrer à Paris hier soir. Il dit vouloir prendre des décisions fortes, mais il faudra plus que des discours pour effacer cette image d'impuissance qu'on évoquait tout à l'heure. L'exécutif a semblé à contretemps toute la journée.
– Il est un peu plus de 22h30 hier soir, Emmanuel Macron arrive place Beauvau. Réunion de la cellule de crise. A ses côtés, le Premier ministre, le ministre de l'Intérieur, la garde des Sceaux.
– Emmanuel Macron : Sur les Champs-Elysées, ce qui s'est passé, ce n'est plus une manifestation. Ce sont des gens qui veulent détruire la République, tout avec elle et tous ceux qui étaient là se sont rendu complices de cela.
capture