logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h00 sur TF1

– Donc ça, c'était inaccessible. de CRS ou de gendarmes mobiles derrière chaque magasin, chaque édifice.
– Elle n'est pas encore entrée en vigueu. Qu'aurait changé la loi anticasseurs? Elle donne notamment la possibilité d'assigner à domicile des profils jugés dangereux et autorise les fouilles durant les manifestations.
– A.-C.Coudray : Hier, les autorités ont annoncé la présence de 1 500 ultra violents. D'autres observateurs évoquent les black blocks. Ces groupes qui n'ont pas forcément de message politique, mais qui profitent de mouvements sociaux pour casser. Des groupes qui sont aussi très bien organisés.
– Des hommes cagoulés, habillés en noir, sans aucun signe distinctif qui s'en prennent avec une violence extrême à cette boutique de luxe hier après-midi. Il y avait hier 1 500 casseurs. Ils ne répondent à aucune question et s'organisent par petits groupes très mobiles. Ils s'attaquent aussi aux forces de l'ordre.
– C'est une sorte d'armée secrète qui a ses codes, ses rituels, ses manières de se contacter et qui échappe parfois à la vigilance des services de renseignements. Elle est harnachée, prête au combat, avec des renforcements et des
– Des armes
– Des armes parfois
– Des armes parfois cachées armes. le quartier les jours précédents et qui ont permis aux casseurs de s'en prendre toute la journée aux forces de l'ordre. Ils s'attaquent à des symboles et utilisent toutes les armes possibles. La disqueuse que brandit cet homme permet de desceller les pavés. Hier, des incendies sont déclenchés. Des panneaux de protection, des chaises, des tables de bistrot servent à alimenter le feu. Comme au restaurant le Fouquet's. Des black blocs difficiles à suivre par les policiers en amont car ils communiquent par messages cryptés. Ils sont très mobiles et habitués à ces scènes de violence.
– A.-C.Coudray: Ce qui a particulièrement choqué hier, c'est que cette violence ne s'est pas limitée à de la dégradation matérielle. La journée aurait pu virer au drame, notamment dans cet immeuble incendié où une femme et ses enfants ont clairement évité le pire.