logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h00 sur TF1

capture
– Depuis, le volcan est surveillé tous les jours et la vie a repris ses droits.
– Son sommet est rarement visible. La Montagne Pelée, 1 397m. Le point le plus haut de la Martinique. C'est aussi un volcan toujours actif. "La Pelée", des femmes et des hommes l'observent
– On est sur une de nos 60 stations sismiques sur toute la Martinique. Ces stations servent à surveiller principalement, ici, sur la Montagne Pelée, la reprise potentielle d'activité en sous-sol.
– Qu'est-ce que tu relèves, Anne-Marie?
capture
– Le sismomètre. Voilà à quoi ça ressemble. Il va enregistrer les déplacements du sol lorsque des ondes arrivent à la surface.
– La mission se poursuit. Soudain, au-dessus de leurs têtes, la cime est totalement dégagée.
– Ça se découvre très rapidement. Il y a 2mn, nous étions dans les nuages. Maintenant, le dôme est à nouveau découvert.
– Les scientifiques arrivent sur le dôme de 1902. Le magma a jailli ici il y a plus d'un siècle.
– L'idée, c'est de reconstruire toute l'histoire du magma depuis sa source jusqu'à son émission en surface.
– Ces pierres vont parler?
– Oui. Tout le travail du pétrologue, c'est de les faire parler. Ça va nous permettre, en comprenant les éruptions passées, de mieux anticiper et de mieux comprendre les éruptions futures.
– Nous quittons ce paysage à la Jules Verne sur les traces de la nuée ardente.
Cet énorme nuage de gaz, de cendres, de blocs de pierre avait dévalé la montagne et dévasté Saint-Pierre. Aujourd'hui, la cendre a disparu. La Pelée est devenue le paradis des randonneurs. 30 O00 personnes profitent chaque année des citronniers, des framboisiers sauvages, des Saint-Sacrements. Et sivous si vous êtes un peu observateur, vous aurez peut-être la chance de l'apercevoir.
capture