logo Le moteur de recherche de la télé

Téléfoot


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 11h00 sur TF1

capture
– Il n'y a pas d'adversaire. Que des ennemis.
– Chacun défendait son biftek.
– On m'a demandé si j'avais tenté le carton rouge. Moi, j'essaie de jouer le ballon même si des fois, ça paraît dur.
– Il faut qu'il y ait une faute qui mérite au moins un autre jaune.
– Si c'était aujourd'hui, le match serait arrêté très vite.
– 1994, l'OM n'a plus perdu au Parc depuis 4 ans. Le débordement de Ginola qui centre pour le but, c'est le débordement de trop. Le président lui-même met fin au problème.
– Eh!Dis-moi! Il passe pas une fois, Ginola.
– Egalisation de Voller. Marseille ne perd toujours pas au L'OM regarde toujours Paris de
– Match nul! Tu seras champion un jour.
capture
– Ça a été un président exceptionnel par rapport à ce qu'il a apporté à Marseille. Au niveau de la progression de l'état d'esprit de vainqueur.
– Le mental de vainqueur, toujours Gravelaine marque. Paris égalise.
– Je pense que le plus beau geste, c'est celui de Ravanelli.
– Fabrizio Ravanelli obtient un penalty.
– C'était un beau geste préparé.
– L'OM gagne 2-1. Le PSG encore humilié. Mais jusqu'à quand? Jusqu'au 5 mai 1999. Marseille se rapproche encore du titre et Marco Simone égalise. Il provoque le parcage marseillais.
– C'était un mélange de joie, de et contre les supporters de Marseille.
– Après Batman, Bruno Rodriguez trompe Barthez. 1er victoire du PSG contre l'OM depuis 9 ans.
– Qu'on gagne contre Marseille... Mais surtout, on prive Marseille du titre.
– Ils évacuent des années de frustration. Les classico tiennent leurs promesses. Ronaldinho fait le show. La 1re star planétaire du PSG s'est trouvé un rendez-vous à la hauteur de sa folie.
– Pour les supporters, c'est très J'espère continuer comme ça.
– Le 25 avril 2004 entre dans l'histoire du PSG. Le temps est suspendu, comme ce ballon de Pauleta qui lobe Barthez.
– C'était un grand but.
– Certainement le plus beau but de
– C'est un geste que je faisais toujours.
– La saison suivante, le Portugais enflamme encore le Parc des Princes... Qui n'avait pas besoin de ça. Car il y a déjà de l'électricité dans l'air. Le public est hystérique. L'ancien Parisien Fiorèse est de retour avec le maillot Il n'y a plus d'amitié quand le maillot est bleu ciel et blanc.
– J'avais jamais imaginé... Autant de haine.
– Fiorèse est un traître. Il n'y a plus de lucidité et d'humanité.
capture