logo Le moteur de recherche de la télé

Téléfoot


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 11h00 sur TF1

capture
– Est-ce qu'il est forfait, Balotelli?
– Pour l'instant, il n'est pas là. Il n'a pas pris l'avion avec le reste du groupe. Il était pas là quand les joueurs sont arrivés à leur hôtel. Il souffrirait de maux de ventre. Du coup, tout Marseille s'inquiète. Avec lui, l'OM ne perd plus. Rudi Garcia va devoir changer ses Il n'avait pas encore donné son 11 de départ. Il peut arriver à Paris dans la journée.
– Et côté parisien, un collectif a annoncé une grève. La tribune sera vide les 30 premières minutes. Grégoire Margotton: question sur celui qui vous appelle Tonton. Mbappé va marquer?
– C'est sûr que tout le monde le connaît. Il aime ce genre de rencontre. J'espère qu'il va marquer. J'aime pas trop sa célébration. Mais j'espère qu'il va faire un bon match et qu'il va prendre du plaisir. Grégoire Margotton: C'est une grande histoire, ce PSG/OM. Ils ont vécu 40 ans de classico. Un décor souvent magnifique. C'est parti pour 9 minutes de bonheun
– Pour moi, Paris/Marseille, c'est la folie.
capture
– Un match qu'il fallait pas louper pour nos supporters et nous-mêmes.
– Des matchs exceptionnels et tellement de souvenirs. Musique épique.
– Le classique, c'est le football. Les buts, c'est les supporters.
– Paris-Marseille n'est pas encore un classico dans les années 70. La 2e ville de France monte à la capitale. Mais perdre n'est pas une honte. Pas encore. Mais le 29 mai 1987, PSG/OM devient à jamais une question d'orgueil et de rivalité. Paris gagne 2-0. Marseille a un nouveau président, Bernard Tapie. Il est prêt à en découdre avec l'arbitre.
– On peut avoir une réaction.
– Coup de froid sur le Parc en Un jeune défenseur dispute son premier Paris-Marseille. Basile Boli marque le seul but du Première victoire de l'OM à Paris depuis longtemps.
– Je suis heureux.
– La rivalité est géographique, sociologique, culturelle et tellement plus. En 1992, un seul but de Boksic.
– En disant toute la semaine qu'on allait leur marcher dessus, les joueurs sont prêts à ça.
– Et Basile Boli tacle David Ginola. Un match surnommé la boucherie.
capture