logo Le moteur de recherche de la télé

La route du bout du monde, de feu et de glace


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h35 sur France 5

capture
– Le ruban de la nationale 3 n'en finit pas. 4 saisons en 1 jour, m'avait dit Mingo. Le soleil s'est levé à l'approche et du lac Fagnano, près de la cordillère de Darwin, prolongation de la cordillère des Andes. Dans ce brassage d'étrangers et de migrants, un peuple originel était là avant tous, les Amérindiens Selknam, disparus au milieu du 20e siècle. Les descendants se sont battus pour récupérer leurs terres. 35 OOOha au centre de la grande île leur ont été cédés en 2011 par le gouvernement provincial de Terre de Feu. Seuls sur ce territoire immense, Carlos et Ruben exploitent cette forêt de lengas. Chaque arbre abattu est une victoire de leurs droits légitimes.
– Quand on travaille dans la forêt pour faire du bois, nous avons des réglementations.
Les personnes qui s'occupent de l'environnement viennent nous dire ce que l'on peut planter ou couper. Nous devons laisser la forêt entretenue, propre. Nous, ici, une fois que l'on a tout nettoyé, la forêt repousse. Le kawi, ce sont les huttes que construisaient mes ancêtres. Ils utilisaient des troncs d'arbre qu'ils recouvraient de peaux de guanaco pour empêcher l'air de passer. Pour ne pas avoir froid. Toujours, le foyer se trouvait au centre pour maintenir la température, surtout en hiver. L'aliment principal était le guanaco, parce que les ancêtres étaient pêcheurs et chasseurs. Cela fait 60 ans que je vis dans cette région pour travailler. Même si parfois, j'ai dû aller loin, je suis toujours revenu. On revient toujours d'où on vient. A la casa Querencia. C'est comme ça que s'appelle la maison.
capture
– Alors, on y va. En chemin, Carlos me raconte que les arbres vieux et malades sont abattus et donnés comme bois de chauffage aux sans ressources. Tu prépares du maté ?
– Oui.
– Le maté, ou thé du Paraguay, est une infusion traditionnelle et stimulante issue de la culture des peuples originels. Elle a conquis toute l'Argentine et la Terre de feu.
– Notre communauté vit quelque chose de très spécial, car 95% d'entre nous habitent en ville, à Rio Grande ou Ushuaia. On est très peu à vivre sur notre territoire de façon permanente.
capture