logo Le moteur de recherche de la télé

La route du bout du monde, de feu et de glace


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h35 sur France 5

capture
– Toujours un peu plus haut. Et ce qu'il s'est passé, petit à petit, année après année, c'est que c'est devenu de moins en moins caché. On voyait de plus en plus les maisons et là, aujourd'hui, on a vraiment un quartier. Regarde les voitures, devant les maisons. C'est des voitures très chères ! Le système financier fait que c'est beaucoup plus simple d'acheter une voiture qu'une maison. Ce n'est pas qu'on ne peut pas, c'est qu'il y a beaucoup trop de demande. Et peut-être tu me croiras ou non, 1m2 de terrain en centre-ville coûte tellement cher aussi cher qu'un mètre carré de terrain à Buenos Aires dans le quartier chic de Puerto Madero.
– Dans cet énorme bidonville aujourd'hui bien visible construit à même la montagne, sans règles précises et en toute illégalité, on a coupé les arbres sans vergogne. Mais la ville a mis un terme à cette utopie anarchique. Dorénavant, les nouveaux migrants chiliens, boliviens, croates ou autres affamés de la nature sauvage à envahir n'ont qu'à bien se tenir.
capture
– Comment ça va ?
– Pas mal. Nous, on était là les 1ers. Je suis là depuis 12 ans. Quand j'ai commencé à construire, il n'y avait rien. Nous, on est ici. Là, ily a ma fille, là, ma belle-soeur, toute la famille ! On essaie d'être tous réunis dans ce coin. Grâce à Dieu, on est tous là.
– Voilà. C'est l'histoire d'Ushuaia. Pour quelques personnes, ça peut être la fin du monde mais pour d'autres, c'est le début. Tous ces gens qui viennent ici, ce sont des gens qui sont venus tenter de trouver un futur meilleur en Terre de Feu. Même si leur maison semble précaire, les gens vivent ici dans de meilleurs conditions que dans tout le reste de l'Argentine ! Et cela malgré le froid, malgré tout. Parce qu'aujourd'hui, on peut encore faire quelque chose ici.
– Ushuaia, en plus de tenir sa réputation de 4 saisons en 1 jour, est une véritable boîte à surprises. Il existe une maison rouge accrochée à la colline. On y vient à pied, on ne frappe pas. Ceux qui vivent là ontjeté la clé, comme dirait Maxime. Monica Alvarado, enseignante et porte-parole de la culture de la Terre de Feu en Argentine, est une descendante d'anciens pionniers.
capture