logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 12h35 sur France 5

capture
– Les sondages sont cruels, actuellement. Il y a des effets mécaniques de division en oeuvre. Expliquez-nous. Pourquoi une de plus? Regardez celles qui s'affichent. Elles sont nombreuses. Déjà 9 listes de gauche aux européennes.
– Claire Nouvian : Le pari, c'est que c'est une liste d'ouverture. C'est une invitation au rassemblement. Nous ne sommes plus seuls. On fait le pari qu'on sera rejoints par des personnalités politiques importantes des différents appareils. L'idée est d'être dans l'ouverture et l'invitation.
– Ali Baddou : L'histoire dira si d'autres vous rejoindront. Raphaël Glucksmann, vous avez fustigé la gauche la plus bête du monde dans le magazine L'Obs. Elle l'est toujours?
capture
– Raphaël Glucksmann : Bête, oui. Mais pas uniquement parce qu'elle est désunie. Ça vient de la difficulté à formuler une vision du monde. Les populistes ont une vision du monde. Emmanuel Macron aussi. Jean-Claude Juncker également. Ils ont une vision de l'Europe. Le problème en Europe, c'est que la gauche n'a pas produit des idées depuis longtemps. Et ça conduit au primat des structures sur les idées. Je pense que les idées sont plus importantes que les structures. Il faut remettre les idées au premier plan et voir si elles sont partagées.
– Ali Baddou : Regardez les réactions. Vous avez parlé pendant des semaines et des mois avec tous les mouvements de la gauche et vous n'avez pas réussi à rallier Benoît Hamon, par exemple. Ni les écologistes de Yannick Jadot. Regardez leurs réactions.
– Je pense qu'un vote en faveur d'une liste socialiste est une voie perdue pour la gauche.
– La liste Glucksmann, c'est une liste socialiste?
– Je découvre cette liste avec vous. Raphaël Glucksmann rejoint le Parti socialiste.
– Raphaël est clair. Ily a un an, je leur ai proposé d'être sur une liste écologique et citoyenne. Ils ont refusé à ce moment-là. Ils ont fait Place publique, qui devait être un supplétif du PS. Ça ne m'intéresse pas. La tambouille, je la laisse à d'autres.
capture