logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 12h35 sur France 5

capture
– Nous sommes à une époque où tout est filmé et tout est pris en photo par les smartphones.
– Emilie Tran Nguyen : Justement, les services de sécurité ne l'ont pas prévenu que tout le monde le prenait en photo et que tout le monde le filmait à ce moment-là?
– Olivier Beaumont : Quand on voit les images, visiblement, c'est quelqu'un qui zoome. C'est une maladresse.
– Claire Nouvian : Si ça vous intéresse, parce que sinon, j'ai l'impression d'être venue un peu en touriste...
– Ali Baddou : Pas du tout.
capture
– Claire Nouvian : Je peux dire un truc?
– Ali Baddou : Evidemment.
– Claire Nouvian : Accessoirement, ça pose en effet la question de la vie privée. Ça peut être sanctionné, d'aller montrer des images...
– J.-M.Aphatie: Oui, il pourrait porter plainte et il aurait sans doute gain de cause.
– Claire Nouvian : On fait quand même un peu ce que l'on veut. Il n'a forcé personne, il n'a fait de mal à personne. C'est la 1re chose. La 2e chose, c'est que ce monde politique est un peu un monde de Baba Yaga.
– Ali Baddou : Qu'est-ce que c'est que ça?
– Claire Nouvian : Ce sont des sorcières, des personnages rabougris. L'implication politique demande de tels sacrifices qu'on ne peut pas avoir une vie équilibrée et cela amène forcément des dysfonctionnements. On a parlé mais il a été un peu l'effigie du déséquilibre. Peut-être que l'on devrait parler de l'implication politique qui permettrait, selon des modalités totalement repensées, d'attirer des gens sains. Je ne peux pas dire des gens normaux, parce qu'après François Hollande, on ne sait plus très bien. Mais des gens sains et des modalités qui seraient complètement repensées, notamment pour que les femmes puissent s'impliquer sans se dire: "ça va être toutes mes soirées et tous mes week-ends".
– Ali Baddou : Quand vous regardez l'histoire de Christophe Castaner, elle aurait été classée dans quel chapitre de votre livre?
– Olivier Beaumont : On aurait pu le mettre dans la gourmandise. Dans la gourmandise, on peutjouer l'ivresse. Ou alors, dans la partie sur la luxure, en effet.
– Ali Baddou : Parce que vous racontez, vous aussi, parce qu'il est question de vie privée, un candidat à la présidentielle qui aurait entretenu des liaisons avec ses collaboratrices.
capture