logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 12h35 sur France 5

capture
–  J.-M.Aphatie: La vodka, vous la picolez avec vos copains, dans votre bureau. Parce que l'image que vous donnez est une image de légèreté, de fête, d'insouciance, qui est le contraire de ce dont vous leste la fonction. Parce que la fonction, surtout de ministre de l'Intérieur, ça vous leste de gravité. Ne pas comprendre ça, c'est ne pas comprendre ce que l'on est devenu dans la société, ministre, et ne pas comprendre ce que l'on représente dans la société à un moment où la démocratie représentative est contestée comme ça. La question morale relève plus de la vie privée qu'autre chose.
– Raphaël Glucksmann : Le principal problème, pour moi, je suis peut-être très vieux jeu et très ancien monde...
– J.-M.Aphatie: Ou très moderne.
– Raphaël Glucksmann : Je ne sais pas, mais le problème principal de M. Castaner, c'est sa politique de maintien de l'ordre. C'est la série des blessés...
capture
– J.-M.Aphatie: Vous parlez d'autre chose. Vous ne seriez pas politicien? Vous êtes choqué qu'il ait été en boîte ou pas?
– Raphaël Glucksmann : Justement, j'y viens. Je suis plus choqué par les gens qui ont été éborgnés.
– J.-M.Aphatie: Si, c'est politicien, ça.
– Raphaël Glucksmann : Non, ce n'est pas politicien.
Là, Christophe Castaner est beaucoup plus dans la "mouise", si je peux me permettre, et désolé d'employer ces mots, sur une virée en boîte de nuit que sur 100 personnes qui perdent un oeil. Ily a quand même un décalage dans notre focus. Permettez-moi, je suis désolé.
– Ali Baddou : Vous n'avez pas à vous excuser. Mais la question qui a été posée, c'est aussi celle de la sécurité rapprochée de Christophe Castaner et de s'il y a eu défaillance ou pas.
– Olivier Beaumont : Il s'en est expliqué vendredi après-midi, lors d'un déplacement. Il a assuré qu'il était protégé et qu'il y avait des officiers de sécurité autour de lui qui l'entouraient lors de cette fameuse soirée. Christophe Castaner a le droit d'avoir sa vie, mais on est à une époque, quand même, où...
– Ali Baddou : Apparemment pas.
– Olivier Beaumont : Si, sauf qu'il est ministre de l'Intérieur. Je rejoins les propos de Jean-Michel Aphatie.
capture