logo Le moteur de recherche de la télé

Rencontre : Diane Scherer

Silence, ça pousse !


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 8h00 sur France 5

– Christopher a eu l'idée de les recenser et les regrouper sur 16octobre.fr, une plateforme nationale en cours d'élaboration.
– On est en phase de recensement. Au dernier comptage, on en est à 323 initiatives. L'idée, c'est de pouvoir trouver demain la solution recherchée près de chez soi, qu'on soit acteur, producteur de déchets alimentaires, ou citoyen. Ainsi les citoyens pourront dupliquer ces initiatives. Le mouvement de la lutte contre le gaspillage alimentaire a commencé en 2012. Depuis, il prend de l'ampleur. Une filière est en train de naître. Des réseaux se mettent en place, pas encore complètement structurés. Des réseaux locaux se développent. Il y a énormément de choses qui se font, mais il reste encore beaucoup de choses Ily a une dynamique sur ce secteur-là, parce que c'est plein de bon sens. Ça touche toujours plus les Français. On veut manger mieux, plus local, plus bio. Tout ça, ça coûte cher. Une des solutions est la lutte qui fait augmenter la qualité. C'est une balance. Cette lutte est un levier pour mieux manger.
– La lutte peut être aussi l'occasion de manger des produits originaux.
– Là, on sort la drêche, ce qui résulte de la production de bière. On part d'un malt dont a extrait des sucres pour les transformer en alcool. Suite à l'infusion qu'on a faite, on retire une céréale encore pleine de sucres qu'on peut utiliser.
– Jusqu'à présent, la drêche était utilisée pour faire de la méthanisation, du compost, ou de l'alimentation animale, rien d'accessible pour ces brasseries urbaines. En réponse, Marie et Nathalie ont eu l'idée d'un projet de biscuits salés.
– Ce sont les premières à avoir utilisé la drêche pour l'alimentation humaine.
– L'idée est née lors d'un stage dans une brasserie, ily a 2 ans. J'ai appris à brasser ma bière par goût pour la bière artisanale. J'ai découvert le résidu du processus de brassage. Pour un brassin donné, par exemple, 1 000 litres de bière, ily avait 300 kg d'orge qui partaient à la poubelle. Il sortait des quantités d'une céréale excellente, qui sent la tartine grillée, le caramel.