logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– On est entré dans une société de transparence absolue où c'est très compliqué. Il faut être très prudent.
– A. de Tarlé : Cela donne une mauvaise image de nos politiques, ces images de vie privée?
– J. Fourquet : C'est le cas depuis quelques années déjà, rappelez-vous le casque de scooter de François Hollande... Mais les politiques ne sont pas forcément encore habitués à ce nouvel état de fait. On pourrait aussi parler de "présomption de compétence" pour cette équipe arrivée au pouvoir et qui connaît aussi des défaillances, avec l'affaire Benalla et maintenant cette affaire de boîte de nuit de Christophe Castaner, qui tombe au mauvais moment. Il faut faire attention à tout ce qui pourrait venir gripper ce début de sortie de crise.
– A. de Tarlé : Anne-Laure Barral, Emmanuel Macron promet d'aller plus vite et plus fort face à l'urgence climatique. Ce sont des mots ou il pourrait sortir une mesure impressionnante de son chapeau?
– A.-L. Barral : Sur les leviers de politiques publiques, car c'est aussi ce que l'on voit sur les sujets environnementaux et économiques... Que peut faire le politique face à cela? Sur l'environnement et le climat, on a espéré trouver le Graal où la croissance économique allait avec la lutte contre le changement climatique. Les économistes se sont dit que ça marchait... Et puis depuis 2015, depuis l'accord de Paris, on voit que ça ne marche pas. Cela repose la question du modèle économique, de la décroissance...
– A. de Tarlé : Sommes-nous prêts à la décroissance?
– A.-L. Barral: Non, c'est ce que l'on voit au quotidien! Je viens d'aller voir les employés d'une des quatre centrales à charbon qui doivent fermer, ils n'ont pas envie de voir fermer leur centrale. Maintenant, ils sont prêts à brûler autre chose... Mais la question, c'est de savoir si on peut se passer d'une partie de notre production d'énergie? Là, c'est une autre question. Cela ferait moins de travail pour ces travailleurs-là mais cela ferait davantage de travail pour les entreprises qui vont construire des voitures qui consomment moins ou qui vont améliorer l'isolation des logements...