logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– Si les tribunaux disent que ça ne tient pas juridiquement, cela pourrait se retourner contre ceux qui émettent cette démarche. Au contraire, si la justice leur donne raison et condamne l'Etat, qu'est-ce que cela va donner comme sanctions réelles et comme changements immédiats? Ça me fait un peu penser à ce que Nicolas Sarkozy avait fait adopter au début de son mandat, le droit opposable au logement. On l'a adopté, est-ce que ça empêche les gens d'être mal logés? Absolument pas!
– A. de Tarlé : Question de téléspectateur... On sait que Nicolas Hulot avait démissionné car il semblait dire que les lobbies étaient partout présents au sein du gouvernement, que c'étaient eux qui tenaient les manettes?
– C. Cornudet : Il disait surtout qu'il fallait complètement changer de modèle économique.
– A. de Tarlé : Dans l'automobile par exemple, le lobby des constructeurs et du diesel a été actif pendant très lon gtem ps?
– C. Cornudet : Oui, sans doute. Aujourd'hui, on voit d'ailleurs que toutes les ONG et les manifestants sont passés dans des revendications d'un niveau supérieur. Ils veulent ce changement de modèle, taxer le diesel, le kérosène des avions, empêcher les investissements dans les entreprises qui produisent de l'énergie fossile... Avec tout cela, on touche au modèle économique et à la vie des entreprises. Et Emmanuel Macron ne semble pas vouloir allerjusque là... Aujourd'hui, ily a deux traumatismes majeurs: la démission de Nicolas Hulot et les "gilets jaunes" sur la question de la taxe carbone. Donc, on sent une pression de la société pour aller plus loin en matière d'écologie et le gouvernement paraît largement sans voix. Il ne sait pas comment changer son image. On sent qu'à l'issue du grand débat, ily a beaucoup d'interrogations pour savoir comment réamorcer une histoire positive autour de cette thématique-là.
– A. de Tarlé : Sur la forme, Emmanuel Macron avaitjuré qu'il ne ferait plus de petites phrases. Mais quand 4 ONG l'attaquent devant la justice, il qualifie cela de "bêtise"...
– J. Fourquet : Il est à nouveau clivant.