logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

–  C'est la première centrale qu'on ferme, le gouvernement s'y est mis, elle fermera l'année prochaine. C'est comme la fermeture des centrales à charbon. Je ne vois pas d'incohérence, plutôt un gouvernement au travail.
– Des arguments qui n'auront visiblement pas convaincu les manifestants... Ils étaient mobilisés cet après-midi un peu partout en France.
– A. de Tarlé : Cette plainte, elle peut aboutir?
– A.-L. Barral: Un recours devant le Conseil d'Etat peut être très long. Mais c'est une façon de mettre la pression, à travers différentes stratégies: mettre des gens dans la rue, mobiliser des secteurs économiques, mettre des contraintes réglementaires et recourir au droit. La menace même d'une amende au niveau européen, puisque la France est poursuivie pour plusieurs raisons... La directive sur l'eau, la qualité de l'air... Elle n'est pas la seule à être poursuivie là-dessus. Après, on vous dira que les mesures mises en place ne sont pas toujours satisfaisantes, qu'ily a encore de la pollution car nous sommes de plus en plus nombreux... Mais cette action en justice met quand même la pression.
– A. de Tarlé : Sur la forme, le fait qu'il y ait la fondation de Nicolas Hulot parmi les quatre ONG plaignantes, ce n'est pas très embarrassant pour le gouvernement? Il était ministre il y a encore quelques mois!
– C. Barbier: Cela montre bien, rétrospectivement, à quel point il avait un malaise à faire partie de ce gouvernement qui faisait traîner ses engagements. Dans le ministère de la Transition écologique, le mot important pour Emmanuel Macron, c'était "transition", quelque chose qui se faisait en douceur et avec lenteur. Nicolas Hulot voulait plutôt une révolution écologique. Finalement, il est beaucoup plus à sa place en étant à nouveau militant que comme ministre. le militant fait ce qu'il doit, ce que sa conscience lui dicte. Au moins, ce qu'a fait Nicolas Hulot pendant son passage au gouvernement, ce n'est pas rien dans la prise de position de notre pays et dans le changement des mentalités. Après, attention aux démarches judiciaires de ce type, elles peuvent avoir un effet boomerang.