logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

–  Je suis inquiet pour l'avenir. On peut encore faire des choses mais il faut vraiment bouger maintenant! Sinon, on rate un tournant historique sur lequel on ne pourra pas revenir.
– On a voulu venir avec nos enfants, pour leur montrer qu'on était conscients de cela. On aura fait notre maximum pour aller dans le bon sens.
– Tout seul, on ne fait pas grand-chose. Mais si on est encore plus nombreux, on pourra peut-être agir et faire fléchir ce gouvernement. A trop vouloir traiter des problématiques sociales, on oublie le problème principal, l'environnement.
– Les manifestants ont répondu présent à l'appel d'associations de défense de l'environnement, des ONG qui ont cette semaine attaqué l'Etat en justice. "L'Affaire du siècle", une opération très médiatique et une pétition relayée sur les réseaux sociaux par dé nombreuses célébrités. Résultat: plus de 2 millions de signatures en trois mois. Forts de ce soutien, Greenpeace, Oxfam, Notre affaire à tous, La Fondatrion pour la Nature et l'Homme ont donc déposé un recours contre l'Etat français auprès du tribunal administratif de Paris.
– Nous demandons une injonction à agir. Si le juge reconnaît les carences, il peut dire à l'Etat: "A partir de maintenant, vous allez prendre toutes les mesures nécessaires pour enfin respecter vos engagements." L'Etat pourrait donc adopter de nouvelles mesures dans les mois qui viennent pour isoler les bâtiments, réduire la pollution des voitures, aller plus loin dans le renouvelable...
– En déplacement au Kenya pour assister à une conférence internationale sur l'environnement, Emmanuel Macron répond à ces ONG...
– La solution est en nous tous. Ce n'est pas le peuple contre le gouvernement sur ces sujets-là, il faut arrêter ces bêtises. Les gouvernements, les grandes entreprises, les investisseurs et les citoyens doivent bouger.
– "Bouger ensemble", un message que le gouvernement tentait de mettre en pratique quelques jours plus tôt. Lundi, Edouard Philippe était présent à la conférence sur la transition écologique. Plusieurs ministres étaient chargés de rappeler les mesures prises récemment en matière d'écologie, comme la fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim.