logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– Quand on regarde quelques chiffres, Christophe parlait tout à l'heure de la pétition pour attaquer l'Etat en justice, ily a plus de deux millions de signataires. Quand on regarde le grand débat organisé par le gouvernement en réponse au mouvement des "gilets jaunes", on voit que la thématique la plus investie par les participants était la fiscalité. Mais ce qui arrive en deuxième position, c'est quand même la question environnementale... En regardant les sondages, on voit clairement une forte préoccupation qui monte, un mouvement des jeunes lycéens également... Quand on regarde les élections locales en Belgique ou en Allemagne, ily a une poussée des partis écologistes. Ily a donc beaucoup de choses qui sont en train de se faire. Quand Nicolas Hulot et Laurent Berger, de la CFDT, ont mis sur la table une plate-forme et certaines propositions, plus de soixante ONG les ont rejoints. Et pas uniquement des associations environnementalistes... Je pense par exemple au Secours catholique ou à d'autres associations humanitaires. Cela pourrait redonner un horizon commun à une société française assez fragmentée. A défaut d'avoir un ennemi commun, on peut avoir un combat commun.
– A. de Tarlé : On est tous d'accord pour sauver la planète mais dans le quotidien, accepter les contraintes?
– C. Barbier: Non, la plupart considèrent que les contraintes, c'est pour les autres! Il y a des contraintes de temps, d'argent... Plus personne dans les couches populaires n'a la marge de pouvoir d'achat nécessaire pour dépenser plus pour être exemplaire. A côté de cela, vous avez une écologie punitive qui ne marche plus. Quand ily a une amende, c'est immédiatement rejeté par les opinions... Et l'écologie incitative commence à plafonner. Le bonus pour acheter une voiture propre ou pour changer l'isolation dans sa maison, cela a une limite. Exemple récent: les fenêtres. On pouvait avoir des avantages fiscaux si on changeait pour des fenêtres plus isolantes. Cet avantage a disparu de la nouvelle loi budgétaire. Ils disent que cela coûte trop cher...