logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– Elle a fait une erreur en étant beaucoup trop marquée à gauche. Et les autres partis ne se sont pas ouverts à des programmes écologiques, ils se sont ouverts à des personnes. Nathalie Kosciusko-Morizet chez les uns, Ségolène Royal dans les gouvernements de gauche... Mais jamais les partis n'ont mis l'écologie au coeur de leur programme.
– C. Cornudet : Je pense que cela change un peu, notamment à droite. Ily a un mouvement écologique différent. Ce n'est pas le même que celui qu'on a vu jusqu'à présent à gauche...
– A. de Tarlé : François-Xavier Bellamy dit qu'il est un conservateur, y compris pour la planète.
– C. Cornudet : Oui, et Yannick Jadot lui-même dit que l'écologie n'est ni de gauche, ni de droite, qu'il faut repenser tout cela. Et Jean-Luc Mélenchon a mis l'écologie au coeur de son programme...
– C. Barbier : Yannick Jadot ne fait que revenir aux positions d'Antoine Waechter, à la fin des années 80-90! On va voir s'il va connaître un meilleur sort...
– J. Fourquet: Pour les jeunes générations qui se mobilisent, ily a un autre moyen que le bulletin de vote, c'est aussi leur comportement en tant que consommateurs, avec les choix de telle ou telle marque... Les études marketing sont toujours focalisées sur les jeunes consommateurs qui impulsent les tendances.
– C. Barbier: Qu'est-ce qui consomme de plus en plus d'électricité? Les refroidisseurs des gigantesques réseaux informatiques qui font tourner Internet!
– A. de Tarlé : Autre question...
– J. Fourquet: Notre président abordait assez fréquemment la problématique de l'écologie et de l'environnement dans les réunions du grand débat. Ce qui est un peu surprenant, c'est qu'Emmanuel Macron avait eu cette intuition, il était parvenu à atteindre un objectif que ses prédécesseurs n'avaient pas atteint: convaincre Nicolas Hulot de rentrer dans son gouvernement. Il a été désigné comme l'un des décideurs politiques qui avaient le plus oeuvré. Et là, alors même qu'on cherche en tâtonnant des scénarios de sortie de crise, et qu'on voit qu'il va être très difficile de répondre à la demande fiscale, on pourrait se dire que la planche de salut serait la question de l'environnement.