logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h25 sur France 5

–  L'Allemagne a créé des coopératives collectives, notamment des communes, qui pour faire le projet vont associer les habitants, qui sont partie prenante Là, l'installation est favorisée et augmente. Et les habitants touchent une partie du profit généré.
– 70% des projets, en France, font l'objet de recours juridiques. Il a fallu dix ans par exemple à cette éolienne pour sortir de terre dans l'Aisne... Incompréhensible pour Nicolas, qui défend la filière.
– Aujourd'hui, la filière éolienne crée quatre emplois Parjour. Des emplois locaux, non délocalisables et pérennes dans le temps... Donc, tout ce qui est lié à la maintenance des éoliennes, ce sont des emplois forcément ancrés sur les territoires.
– L'éolien représente à peine 5% de la production énergétique française, bien loin des 30% fixés par le gouvernement comme objectif pour l'année 2030.
– A. de Tarlé : Question de téléspectateur...
– J. Fourquet : Vous avez rappelé dans le reportage qu'ily a 1.000 associations qui se sont constituées, c'est une force de blocage importante. On a parlé aussi du poids du juridique, ily a les frais d'avocats, de justice, tout cela entrave le déploiement de cette filière. On est sur quelque chose de très connu... C'est le "pas dans mon jardin"! Ce qu'il faut avoir en tête, c'est qu'avec le développement éventuel d'une flotte de véhicules électriques à très grande échelle et la volonté de réduire la part du nucléaire, ilva y avoir un besoin colossal en électricité. Cela nécessite la création de très nombreuses éoliennes sur terre ou au large. Et là aussi, elles sont contestées par des associations de pêcheurs, des professionnels du tourisme... Il faut regarder comment d'autres pays, qui sont plus en pointe que nous, ont fait. Il faudra sans doute associer financièrement les populations locales qui font un geste pour l'environnement.
– A. de Tarlé : En Allemagne, les habitants sont intéressés financièrement au gain des éoliennes?
– J. Fourquet : Oui, les communes vont avoir des rentrées fiscales plus importantes qui vont permettre de baisser les impôts locaux, par exemple.