logo Le moteur de recherche de la télé

Nice, l'art de la fête

Echappées belles


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h35 sur France 3

capture
– Nissa la bella nous tend les bras. Ravie de vous retrouver sous le soleil de la Côte d'Azur à Nice et dans son arrière-pays. J'ignore si vous le sentez, mais ça sent bon les fleurs, la fête et la bonne humeur. Nice va bientôt se mettre aux couleurs du carnaval et je vous promets de belles rencontres. Alors, suivez-moi.
– A Nice, Sophie Jovillard se met au régime méditerranéen.
– On arrive avec nos tensions et on se régénère avec la mer.
– Il y a un lien fusionnel avec l'apnée. C'est une quête infinie.
– Avec quelques spécialités gourmandes.
– On va s'intéresser ensemble à la cuisine niçoise. On vérifie nos pans-bagnats.
– Là, on va être pas mal.
– Comme elle est belle ! La pissaladière. Oh là là !
– Dans l'arrière-pays niçois...
– On déconnecte. Pas de wi-fi. Les portables ne captent pas. 'A Part ça ?
capture
– Changement de rythme.
– ca grimpe. C'est joli. Vous êtes très beaux. "Vous êtes aussi jolis que les fraises."
– Toute l'atmosphère est dominée de cette odeur.
– Ça ressemble au bonheur.
– Après une parenthèse rafraîchissante, il sera temps pour Sophie de plonger dans le grand bain... de foule.
– J'ai hâte de vivre ce carnaval qui est un temps fort?
– Les demoiselles de Rochefort sont où ?
– Emue ?
– Trois, deux, un, bon carnaval ! Signal du tramway. *-Bonjour. Bienvenue *sur le réseau Lignes d'Azur.
– Voilà, monsieur. Madame, bonjour.
– Bonjour.
– Vous connaissez la socca ?
– Je veux bien goûter.
– Farine de pois chiche, huile d'olive, eau et sel. Spécialité niçoise. Excellent.
– Et merci.
– Bonjour, Sophie.
– Ça va ?
– Bien, et toi ?
– Tous les chemins mènent au marché aux fleurs du cours Saleya. Tu es bien fleuri.
– C'est pour toi.
– Du mimosa. Que c'est gentil ! Ah, le mimosa ! Ça annonce les beaux jours. Bonne nouvelle. Quand on vit à Nice, on a les pieds dans la Méditerranée et la tête dans les collines de l'arrière-pays. Ça va être mon voyage. Tu fais partie de la famille des Pignataro.
– Je suis la 4e génération. Ça fait une vingtaine d'années que j'ai repris la société familiale. On mange, on boit carnaval. C'est un métier passionnant.
capture