logo Le moteur de recherche de la télé

Dimanche en politique


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 12h10 sur France 3

capture
– Je veux qu'on analyse très précisément les choses et que dans les meilleurs délais on puisse prendre des décisions fortes, complémentaires, pour que cela n'advienne plus.
– Bonjour Hugo Puffeney, on vous retrouve en direct des Champs-Elysées. Vous étiez hier ici-même, vous avez vu ce qui se passait. Qui sont les auteurs de ces violences?
capture
– H. Puffeney : Ily a plusieurs profils. Nous avons déjà vu des membres des Black Blocs, des casseurs venus spécialement pour incendier des bâtiments, notamment une agence bancaire, et en découdre avec les forces de l'ordre. Nous avons vu également des personnes que l'on pourrait qualifier d'opportunistes, elles ont profité de cette confusion pour piller les nombreuses boutiques de luxe ici présentes sur les Et puis nous avons également vu des manifestants avec des gilets jaunes, je repense à ceux que nous avons croisés ici-même hier sur cette terrasse du Fouquet's. Ils disaient que pour eux c'était un symbole et qu'au bout de quatre mois de manifestations, c'était pour eux la seule solution pour être entendus du gouvernement.
– Depuis hier, la question revient sur toutes les lèvres: comment les forces de l'ordres ont-elles appréhendé et géré cette journée, pourtant annoncée à haut risque dans la capitale?
– Les forces de l'ordre semblaient à plusieurs reprises débordées hier Alors les effectifs étaient-ils suffisants? Oui, répondent les autorités. Pas moins de 5.000 policiers et gendarmes étaient mobilisés dans la capitale, dont 1.500 dédiés uniquement aux interpellations des casseurs. Mais ce syndicaliste dénonce le fait que tous les effectifs n'ont pas été utilisés à bon escient.
– 12 unités ont été cloisonnées pour protéger l'Elysée et l'Assemblée nationale...
capture