logo Le moteur de recherche de la télé

Parlement hebdo


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 10h50 sur France 3

capture
– Ce n'est pas possible.
– A l'issue de ce vote, une question reste sans réponse: l'Etat gardera-t-il des parts dans le capital d'Aéroports de Paris? Pour B.Le Maire, toutes les options de session restent sur la table. gauche et droite au Sénat, réunies, s'étaient opposées à ces privatisations il y a un mois. Vous y êtes favorable, pourquoi?
capture
– Comme les membres du groupe centriste du Sénat, nous considérons que le métier de la gestion d'un aéroport, les enjeux d'investissement, le fait que cette entreprise a aussi vocation à être beaucoup plus présente à l'international fait que nous sommes plutôt favorables à cette privatisation comme certains de mes collègues l'ont dit. Ce sont des gens de la région parisienne et ils connaissent bien le sujet aéroportuaire. L'avantage de débattre au Sénat, c'est la plus-value que nous avons pu apporter, en commission puis en séance, des garanties supplémentaires pour l'Etat. C'est évoqué en matière de cahier des charges, de procédures, pour que l'Etat garde un contrôle sur la gestion des aéroports mais je pense, et d'ailleurs on le voit dans le monde, que c'est un métier particulier avec des défis considérables car le trafic aérien a vocation à se développer encore.
– Il y avait 2 objectifs avec ces privatisations: le désendettement de l'Etat et le financement d'un fonds d'innovation. 300 millions. N'y avait-il pas moyen de les trouver plus facilement?
– D'abord, 300 millions, c'est peu. Si nous regardons ce que font les Chinois ou les Américains en matière d'innovation, c'est même ridicule. Ceci dit, ils sont trouvés, fléchés et vont au bon endroit. Dans la période actuelle, c'est bien qu'il y ait de l'argent investi dans ces domaines. Quant à la réduction de la dette de l'Etat, c'est indispensable. Nous avons dépassé 2 000 milliards, nous sommes quasiment c'est un vrai enjeu de société que de désendetter l' Etat. Nous sommes trop endettés, on ne peut pas creuser la dette à nouveau et endetter encore nos enfants.
– Vous parlez des garanties du Sénat. B.Le Maire a donné de nouvelles garanties.
capture