logo Le moteur de recherche de la télé

13h15, le dimanche...


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 13h25 sur France 2

– A Carcassonne, le peloton intervention du major Garcia est mis en alerte.
– J'entends à la radio le déclenchement de l'alerte. J'alerte tous mes gars sur le terrain pour aller au Super U de Alors le colonel Beltrame me téléphone, il me dit: "Major, ce n'est pas un exercice, on se retrouve à Trèbes pour ça". Alors je lui dis "pas de soucis mon colonel, on arrive". Un client leur décrit la situation et leur indique un escalier extérieur qui mène aux locaux de la direction du magasin, où se trouve le central de vidéosurveillance.
– On s'équipe et on va directement sur le PC du magasin pour prendre les premiers éléments de l'intérieur...
– Quand Thierry Garcia et ses hommes entrent dans cette pièce, Arnaud Beltrame n'est pas encore arrivé.
– Une fois que j'accède à l'écran, je constate que le terroriste est avec une otage, une caissière. Et que des gens sont cachés sous les caisses, on a deux personnes au sol, on ne sait pas si elles sont mortes ou pas. Il faut prendre la décision d'aller dans le magasin pour évacuer et isoler le terroriste de façon à ce qu'il ne commette pas plus de victimes.
– Moins de 20 minutes après le début de la prise d'otages, Arnaud Beltrame arrive sur place, en tant que plus haut gradé il prend le commandement de l'opération.
– Le colonel me rejoint, il observe la vidéosurveillance. Il me dit "c'est bon, allez-y". Doncje prends mes gars et on descend l'escalier pour aller dans le magasin.
– La colonne du major Garcia est composée de 5 hommes. Dans un premier temps, Arnaud Beltrame reste en retrait, mais il décide très vite de rejoindre ses hommes.
– Pour lui, il est hors de question de nous laisser seuls confrontés à ce genre d'expérience. Je pense qu'il tenait son rôle de chef et que pour lui il était hors de question de laisser ses hommes aller seuls au combat. Je rentre en premier dans le magasin, on se retrouve face à face Le terrorisme me voit directement, à l'autre bout des caisses, et moi je le vois aussi. Je l'entends crier "Allahu Akbar", je pense qu'il ne s'attendait pas à nous voir arriver si vite.