logo Le moteur de recherche de la télé

Chagall, Rembrandt et la Bible

Présence protestante


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 10h05 sur France 2

capture
– ChagaIl va en Hollande en 1932 et assiste à une rétrospective des oeuvres de Rembrandt à Amsterdam. Rembrandt, c'est le peintre de la Bible par excellence. Il en a représenté tous les livres, tous les aspects, à la fois divins et humains. Pour Chagall, Juifs. C'est comme ça qu'on voyait Rembrandt encore à l'époque de ChagaIl même si ça a pu être remis en question depuis.
Rembrandt a une maison à Amsterdam, dans un quartier où vivent des Juifs. Et ChagaIl a cette phrase magnifique : "Rembrandt n'a qu'à sortir dans la rue "pour peindre des Juifs." Et ça a une résonnance très forte avec le jeune Chagall, qui, à Vitebsk, sort dans la rue, pour saisir un vieux rabbin.
capture
– Quand ChagaIl égrène les grands maîtres du passé, Rembrandt est toujours présent. Et il y a des points communs. Il y a dans leur travail de coloristes, dans ce goût de la nuance du Camaïeu, des points de rencontres certains.
Un jeu extraordinaire avec la lumière qui est utilisée pour attirer l'attention sur certains points comme sur l'ange ou sur le corps d'Isaac. Et ce qui leur est commun, c'est cet intérêt pour l'humain d'arriver à exprimer l'universalité des sentiments humains.
– Rembrandt étant justement pas du côté de la Renaissance italienne, pas dans ce côté subliminal, carj'ai de la distance par rapport à la peinture italienne car elle n'est avant tout que subliminale. La facture de Caravage nous invite à dire que cet homme est si beau que c'est Dieu. C'est là où on est devant une image subliminale. Avec Rembrandt, on est dans une histoire humaine.
Dans "Les compagnons d'Emmaus", c'est incroyable de simplicité. On n'est pas chez les dieux. On est dans une scène de taverne de l'époque de Rembrandt. Et ça, je pense que Chagall, dans sa mythologie, dans sa peinture, il veut représenter la Bible et son univers. Les shtetls, la politique. Donc c'est intéressant de voir ce côté universel qui est de donner ce que l'on a au plus profond de soi-même, dans sa propre histoire. Si on est au plus profond de soi-même,
capture