logo Le moteur de recherche de la télé

Chagall, Rembrandt et la Bible

Présence protestante


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 10h05 sur France 2

capture
– Et cette enfance perdue est belle, car c'était encore le temps de la liberté. Et pour Chagall, la maison de l'enfance, c'est effectivement être autour d'une table. C'est Vitebsk. Et dans ses tableaux, ce n'est pas la religion juive qu'il va représenter. C'est son ressenti de son enfance, donc de la religion juive.
– En 1910, ChagaIl rejoint Paris et la Ruche, un atelier d'artistes où il côtoie les peintres de l'avant-garde européenne. Pour lui, quitter Vitebsk était une nécessité vitale.
capture
– Il fallait qu'il parte pour 2 raisons. Tout le monde connaît l'interdiction biblique qui interdisait toutes les pratiques de l'image. Et sur le plan social, sur le plan anthropologique, c'était une activité qui ne faisait pas partie de la culture juive à cette époque. Et Chagall, en quelque sorte, a été obligé de quitter Vitebsk pour pouvoir la pratiquer et devenir le peintre que l'on connaît.
– Quand Vollard passe commande à Chagall, d'illustrer la Bible, la Bible est passée de mode. On est en plein surréalisme et l'inspiration du surréalisme, elle n'est pas religieuse chrétienne. Et pour Chagall, illustrer la Bible, c'est un retour aux sources, un retour à l'enfance. Il va arpenter la Bible avec ses souvenirs d'enfant. Cette enfance à Vitebsk. Avec ses émotions d'enfant.
– Quand j'étais enfant, j'ai vu des nuages dans le ciel et mes pauvres parents. On a étudié, comme tout le monde, la Bible dans l'école, mais c'était des paroles. C'est plus tard, quand j'ai reçu une commande de faire la Bible d'Ambroise Vollard, j'étais en Palestine etj'ai rencontré ce ciel et cette terre. Etj'ai trouvé quelque chose que je cherchais dans les nuages, dans ma ville natale.
– Ce voyage en Palestine est une sorte de retour aux sources de la Bible. Et ce que ChagaIl cherche avant tout, c'est vivre l'expérience de la terre qui a porté les prophètes. A la suite de son séjour, il déclare : "A Jérusalem, vous sentez combien "le judaïsme et le christianisme "sont une même famille. Vous sentez "quelle puissante culture a grandi ici dans le passé." Et dans cette quête d'inspiration biblique, un autre voyage marque le peintre.
capture