logo Le moteur de recherche de la télé

Vie sauvage à Yellowstone (2/3) : Un printemps éprouvant

Grandeurs nature


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 7h10 sur France 2

– Le courant est si puissant que même un bison adulte peut, lui aussi, se retrouver en difficulté. Les petits doivent se protéger derrière leur mère pour ne pas être emportés et couler à pic. C'est souvent une question de vie ou de mort. Le fond rocailleux est instable et le courant très fort. Ce petit est en danger. C'est vraiment à bout de forces qu'il parvient sur l'autre rive. Dans la forêt, la dernière petite chouette n'a toujours pas quitté le nid. Elle est à l'abri des inondations elle doit absolument rejoindre ses frères. Son instinct ne la trompe pas, si elle reste seule... elle va mourir. Ses frères l'observent. C'est vraiment une originale. Ou bien elle a vraiment trop peur de quitter le confort du nid. Son frère l'appelle. Elle ne le sait pas encore mais ce nid est un piège. Totalement exposé en plein soleil, la chaleur devient vite insoutenable. Les chouettes lapones régulent mal la température de leur corps. Elles sont conçues pour les grands froids. La petite chouette doit rapidement se mettre à l'ombre, sous peine de mourir sous les rayons du soleil et sous son duvet hivernal.undefined
Cela fait 2 jours qu'elle n'a rien avalé. Ses parents ne reviennent plus la nourrir régulièrement. Cette fois, il va vraiment falloir qu'elle prenne son envol. Sinon, elle va périr. Enfin, elle se décide. Mais son inexpérience est telle qu'elle atterrit très vite sur le sol. Mauvaise idée. Cette fois, ce n'est pas la chaleur qui la menace mais les coyotes, les loups ou les ours qui rôdent. Alors, son instinct lui dicte de remonter vers les hautes branches. Elle exécute un vrai numéro de funambule. Les oisillons ont enfin tous rejoint leurs parents. Dans cette forêt sauvage, ils vont vivre leur vie entre prédateurs et proies, à l'abri du tumulte qui règne ailleurs dans le parc. Loin de la cime des arbres, l'eau de la fonte des neiges a envahi le fond des vallées. Au sud, la rivière a débordé de son lit et le barrage construit et entretenu par les castors a été détruit. Il a entraîné dans sa chute d'autres barrages en aval de la rivière. Les castors ont disparu. En 3 mois, des vallées aux montagnes, cette vaste région s'est libérée de l'emprise de l'hiver. Cette métamorphose printanière et dévastatrice est aussi une chance. Même quand les temps sont durs, de nombreux animaux trouvent le moyen de résister. Aux 1ers jours de l'été, les castors réapparaissent. Ils ont survécu au déluge