logo Le moteur de recherche de la télé

Vie sauvage à Yellowstone (2/3) : Un printemps éprouvant

Grandeurs nature


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 7h10 sur France 2

– Des adultes, des adolescents et des petits Maintenant que la glace a fondu, ils peuvent mettre le nez dehors, là où la nourriture fraîche est abondante. Les castors de Yellowstone sont actifs toute l'année. Ils se nourrissent en hiver aussi, et pour cela, ils ont une technique très ingénieuse. Près de l'entrée de la tanière, ils amassent suffisamment de végétation pour tenir 5 mois. Ils peuvent s'approvisionner dans ce garde-manger aquatique même quand la surface de l'eau est gelée. Et quand le printemps arrive, les réserves ont diminué considérablement et le peu qui reste est loin d'être frais. Les castors ont perdu près d'un tiers de leur masse graisseuse, stockée en grande partie dans la queue. Pour se remettre d'aplomb, ils doivent manger 1kg de brindilles et de feuilles, parjour. Cette année, ils ont de la chance, le printemps a 3 semaines d'avance. Ils peuvent reprendre des forces plus tôt que prévu. Ces brindilles fraîches sont riches en sucre et protéines, alors ils se battent pour avoir leur part.undefined
C'est leur priorité mais pas pour longtemps. Cris de castors. A mesure que le printemps s'installe, les castors seront confrontés à une nouvelle menace. Les montagnes du grand Yellowstone sont une bombe à retardement. Des millions de tonnes d'eau, encore emprisonnées sous forme de neige et de glace, déferleront bientôt dans les vallées. Le printemps est l'évènement déclencheur. En avril, les pics sont encore enneigés. Mais quand la douceur printanière les réchauffera, la neige se transformera en un torrent puissant et la tanière des castors se trouve sur sa trajectoire. Pour l'instant, ils sont en sécurité. Le printemps vient à peine de commencer. A mesure que la neige fond, le tapis vert des vallées s'étend jusqu'aux pâturages d'altitude. suivent le mouvement. Ils remontent la piste du dégel. Tout au long de leur déplacement, leurs excréments nourrissent le sol et accélèrent la repousse. Devant une telle abondance de nourriture, ils prennent même le temps de jouer. Tandis que les wapitis remontent vers les hauteurs, les grizzlis en descendent.