logo Le moteur de recherche de la télé

Tout le monde veut prendre sa place


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h30 sur France 2

– Le soir et 2 jours par semaine, j'ai du temps pour travailler.. sur mes objets. En restant seule, on développe... quelque chose d'assez, non pas asociale, mais... très indépendant. Pour moi, c'était clair qu'il était impossible.. de travailler pour quelqu'un. Du moins pour la peinture. C'était mon truc "à moi". Ça demande du temps d'apprendre. Et tout en apprenant, ce que je faisais était pas encore mature. Et ne m'aurait donc pas permis de vivre.. avec un certain confort ou même sans. Ça n'avait pas la maturité pour intéresser vraiment les gens. Quand j'ai commencé la peinture, c'était de la peinture à l'huile, donc des toiles lisses. Je cherchais pas.. à ajouter de la matière. Je m'attachais au dessin. Depuis deux ans, "ça a monté en volume. j'utilise tout ce que je trouve.. dans la rue, les forêts, que je ramène chez moi. Les créatures, je les fais à la pâte à modeler ou à la Plastiline. J'utilise du mortier aussi pour faire les socles des caissons.undefined
Et beaucoup de miroirs. J'utilise beaucoup de couture, c'est-à-dire du fil.. et des aiguilles. Car, petite, j'ai appris le tricot et le crochet avec ma grand-mère. C'est très important pour moi.. de revenir à ces choses que j'ai apprises étant petite. J'utilise du plexiglas pour emballer.. les créatures dans les caissons, de la poudre de bois, et évidemment de la peinture et des pigments.. que j'écrase à la main sur la surface des socles. J'ai exposé pour la première fois il y a 6-7 mois, à Paris. Dans un grand espace. J'ai pu montrer toute ma production : dessins, peintures à l'huile et travaux récents. Au départ, je ne voulais pas tout montrer. Il y avait des choses que je ne regardais plus si souvent. Finalement, ça s'est avéré une très bonne idée pour moi.. de tout montrer, parce que, pour la 1re fois, j'ai pu voir la cohérence de tout mon travail. Jusque-là, il me semblait faire des peintures ou des dessins.. éclatés, alors que là, je retrouvais dans des oeuvres d'il y a 10 ans, mises à côté d'oeuvres récentes, comment dire... un même propos. Ça parlait de la même chose.