logo Le moteur de recherche de la télé

Tout le monde veut prendre sa place


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 5h30 sur France 2

– Trop de blessés sévères.
– Des traumatismes crâniens.
– A partir du moment où on touche avec une main ou deux mains...
– Ce serait dommage. On perdrait l'essence même du sport.
– Mais on fait quoi ?
– On descend la limite de plaquage.
– Ne plaquer qu'au niveau des jambes. Pas au-dessus de la ceinture.
– C'est pas très autorisé.
– On peut plaquer à la taille. A la gorge, on peut pas. Epaule, on peut encore.
– Oui, mais c'est pas... Et je suis petite.
– Vous avez déjà eu mal?
– Oui, je me suis blessée, mais rien de grave. Une entorse.
– Ça peut arriver dans n'importe quel autre sport.
– J'aurais pu le faire ailleurs. Ça va.
– Vous êtes célibataire et pratiquez le contact.
– Ça me donne des chances.
– Voici la question.
– Carré, s'il vous plaît.
– Le filigrane.
– Oui. Bien joué. Sur les derniers billets en euros, le filigrane est un portrait d'Europe, personnage de la mythologie grecque. Question suivante : Vous êtes de quel Nord ?
– Du Valenciennois.
– Je m'en fous, vous devriez savoir. Dunkerque, c'est le Nord !
– Je ne me souviens plus. Carré.
– Des harengs.
– Oui. Il y a un homard. Un seul est jeté pour être le roi du carnaval.
– D'accord. Bienvenue. Votre métier est complémentaire de votre passion pour le rugby puisque dans la vie, vous êtes ?
– Aide-soignant. Vous avez joué jusqu'à quel âge ?
– Jusqu'à 35 ans.
– Vous avez cessé pour faire autre chose ?
– Sévèrement blessé.
– Vous êtes conscient des limites à donner à ce très beau sport, dont les valeurs sont formidables. Notamment, le respect de l'arbitre. C'est pas le cas au football.
– Du tout.
– La mentalité n'est pas la même. Mais si le foot me passionne.
– C'est l'école de la vie.
– Et c'est Daniel Herrero qui m'avait dit que ce qui est formidable dans le rugby, c'est de pouvoir vivre avec sa différence et faire de sa différence un atout. Que tu sois petit, gros, que tu coures vite ou pas, on a besoin de tout et on ne peut rien faire sans l'autre.
– Exactement.
– Daniel Herrero, une référence. Vous êtes parti pour New York avec Gaby à quelle occasion ?
– On nous a offert ce voyage. On avait vécu une période difficile et des amis nous ont offert ce voyage qui a été l'occasion de réaliser le rêve de mon épouse.