logo Le moteur de recherche de la télé

Programmes de la nuit


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 3h05 sur TF1

– C'est efficace.
– On force.
– Doucement. Il faut soulever doucement. Encore,encore,encore.
– On reprend.
– Allez, respirez.
– Putain.
– Il s'est cassé. On était à 2 doigts. Tenez, les filles.
– C'est bien, allez.
– Oh, putain. On est toujours en difficulté. On y est depuis un moment. Hier, ça a été rapide.
– Ça fait pas si longtemps. Je suis impatient.
– C'est ça.
– J'ai envie que ça marche quand j'ai décidé. Là, ça m'énerve.
– Les gars, il faut pas s'épuiser.
– Loin de là, les Bleus atteignent aussi leur camp, vierge de tout.
– C'est chez nous.
– Bienvenus à la maison, les Bleus.
– La plage est belle.
– L'île, qui va être notre maison, je la trouve top. Il y a du beau sable blanc, une belle eau turquoise.
– L'île est magnifique. Déjà, du sable fin. Ça me faisait rêver. J'adore me reposer sur la plage. Je suis trop contente. On n'a pas ce qu'on avait construit, hier. Mais on s'organise vite. La nuit va bientôt tomber. On va parer à l'essentiel, faire une cabane rapide. Si on trouve l'eau, c'est bien.
– Des grands bois droits de 3-4 mètres de long. Les autres, on va chercher de la bouffe.
– Les Bleus sont préoccupés. Ils ont perdu l'épreuve d'immunité et doivent éliminer l'un des leurs au 1er conseil de l'aventure.
– Je cherche du bambou. Mais si je pouvais trouver un collier en même temps. Je suis pas inquiet pour demain. Mais sait-on jamais. Koh-Lanta, c'est des rebondissements. Il vaut mieux l'avoir que dans la poche d'un autre. Je pense que c'est l'eau. Oui. C'est ça. C'est déjà une bonne chose. Si on peut trouver le collier pas loin. Je m'appelle Mohamed. J'ai 37 ans. Je suis gérant d'un pub à Strasbourg.
– Bon service. Je suis associé avec mon frère. Quel est le bilan ?
– Magnifique. On a grandi dans une cité HLM. Ça m'a donné envie de prendre l'ascenseur social. J'ai fait plein de boulots avant d'être indépendant. J'ai plusieurs sociétés. Je suis heureux. Je veux gagner Koh-Lanta pour montrer à mon père que je suis quelqu'un qui n'abandonne pas et pour que mes enfants soient fiers.
– Je le vois pas, ce taro. C'est des orties. Une salade d'orties.