logo Le moteur de recherche de la télé

Pérou, la cité perdue de Caral


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 1h15 sur France 5

– Les habitants de la cité ont su exploiter leur environnement pour développer des cultures et assurer leur survie. En étudiant ce qui reste de leurs champs, les chercheurs ont eu des surprises. Jeff Rose a rejoint l'équipe d'Aldemar Crespin Balta, qui examine le sol retrouvé autour des habitations.
– Toutes les civilisations anciennes que je connais se nourrissaient avec des céréales, que ce soit le riz, le ma' l's, le blé ou l'orge. On veut savoir quelles variétés de semences il reste dans la terre et ce qu'ils faisaient pousser dans cette vallée.
– Les habitants de Caral cultivaient bien quelques fruits et légumes.
– On a trouvé du cana, du piment, du pacaye et de la goyave.
– Mais la variété la plus répandue est étonnante.
– On trouve aussi régulièrement de grandes quantités de graines de coton, comme ceci.
– Une fois encore, Caral va à l'encontre de tout ce que les archéologues pensaient savoir de la vie ily a 5 000 ans.
– C'est fou de penser qu'ils se donnaient autant de mal pour faire pousser du coton. Si on prend l'exemple des Sumériens, ils cultivaient du blé et de l'orge. Les Mayas, du ma' l's. C'est-à-dire de quoi nourrir une population. Mais les gens d'ici consacraient beaucoup d'efforts à une culture non alimentaire.
– A mesure que l'enquête archéologique progresse, le mystère de Caral semble s'épaissir. Ily a près de 5 000 ans, les ingénieurs de la cité avaient conçu un système d'irrigation pour pouvoir cultiver le sol du désert. Mais au lieu de faire pousser de quoi se nourrir, les habitants produisaient du coton. Leur alimentation ne venait donc pas de leurs champs. Les fragments de coton découverts sur le site sont un indice. Les archéologues pensent que ce sont les restes de filets de pêche. Caral utilisait donc peut-être son coton pour équiper ses pêcheurs. C'est surprenant quand on sait que la cité était à 16 km de l'océan. Pedro Novoa Bellota a étudié de près ces vestiges fragiles.
– Voici des filets de pêche retrouvés à Caral. Ils sont en coton.
– Comme ils étaient à l'intérieur de la pyramide, ces fragments sont dans un état exceptionnel.