logo Le moteur de recherche de la télé

Soir 3


diffusion le dimanche 17 mars 2019 à 0h05 sur France 3

–  Ce matin, lors de son conseil national, le Parti socialiste a choisi de se ranger derrière l'essayiste et son mouvement, Place publique, pour les européennes. Une résolution adoptée à la grande majorité des militants mais certains cadres du parti s'inquiètent de la faible ampleur de ce rassemblement.
– Je tire la sonnette d'alarme auprès d'olivier Faure, il ne peut pas être le premier secrétaire d'une sensibilité, il est censé nous rassembler. Il a dit à la tribune qu'il agirait sans sectarisme, dont acte.
– Force est de constater que ni Monsieurjadot, ni Monsieur Hamon, ni encore moins Monsieur Mélenchon ne sont de ce rassemblement. Raphaël Glucksmann s'est engagé il y a quelques mois, personne ne s'en souvient, à dire: "Je ne ferai pas une liste de plus." Eh bien, nous en avons une.
– Et d'autres vont encore plus loin, comme l'ancien ministre de l'Agriculture Stéphane Le Foll. Hier soir, il a annoncé quitter une des principales instances du parti en signe de protestation. Face à cette fronde, Olivier Faure est ferme, il faut passer à autre chose.
– La question n'est plus de savoir si Pierre, Paul ou Jacques est malheureux, la question est de savoir ce que nous portons ensemble. Etj'aimerais que maintenant nous nous consacrions essentiellement à cela: que porte la gauche?
– Même avec cette alliance, le pari est loin d'être gagné pour le Parti socialiste: il est aujourd'hui donné à seulement 5,5% des intentions de vote.
– Il est temps de retrouver l'invité du Soir 3, l'auteur et interprète Tété, venu nous présenter son 7e album, bonsoir et "Fauthentique" est donc votre 7e album, c'est un néologisme que vous avez inventé et qui donne le ton de cet album, bien dans son temps. Il est question de falsification, de fraude, de fake news, l'actualité vous a pas mal inspiré...
– Tété : En fait, toute l'histoire de l'album, ça commençait par l'envie d'écrire la vie d'un faussaire. Parce que je trouve que le faussaire d'avant, qui falsifie des tableaux, des timbres, il y avait quelque chose de poétique, de romanesque. En comparant avec les faussaires d'aujourd'hui, qui sont plus sombres, plus inquiétants, je me disais que j'avais envie de chanter cela. En ouvrant un peu les journaux, en regardant la télé, pendant que j'écrivais l'album, l'actualité me donnait du grain à moudre pour écrire d'autres textes en rapport avec ça.
– Premier extrait de cet album, qu'on va regarder, c'est "King
– Tu confesses, une vie faite de relectures diverses, l'imposture te disperse, tu simules à crédit. Mentir oui, mais, broder c'est bien mieux, la pluie n'y voit que du King Simili, tu falsifies, la modestie, le doute, l'intelligence, Simili, t'imites, tu mimes l