logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h00 sur TF1

– Il n'a pas hésité à faire le signe des suprémacistes blancs en plein tribunal.
– Ce matin, devant le tribunal de Christchurch, il est resté impassible.
– Vous êtes Brendon Harris Tarrant. Vous allez rester en garde à vue.
– Cet Australien de 28 ans a tué 49 personnes et fait plus de 90 blessés, dont 20 graves. Sans l'acte héroïque de ces deux policiers, le bilan aurait pu être encore plus lourd. Les 2 agents ont réussi à l'interpeller 30 minutes après son attaque, sans ouvrir le feu. Les roues tournent encore, mais Brenton Tarrant est déjà maîtrisé, menotté, 30 minutes après son attaque. Pendant son audition, il a fait avec la main le signe des suprémacistes Cet ancien moniteur de fitness a toujours affiché sa proximité avec ce mouvement: des thèses racistes, rassemblées dans un manifeste publié sur Internet. Son texte reprend une citation d'un ancien néo-nazi. Sur ses armes sont gravés les noms de ses héros : des personnages historiques ou des criminels auteurs d'attaques sanglantes. Pour lui, l'immigration est une obsession. Rejet de ceux qu'il appelle les "envahisseurs": les étrangers, les migrants. En 2011, après la mort de son père, il voyage en Europe. C'est là que sa radicalisation s'accélère. Brenton Tarrant est en France en 2017, lors de la présidentielle. Il parle d'un pays "occupé", présente Emmanuel Macron comme un "ex-banquier internationaliste anti-Blancs". Iljuge Marine Le Pen "mollassonne, incapable de créer un réel changement". Ensuite, direction l'Europe de l'Est, et notamment la Bulgarie, où une enquête a été ouverte.
– Il était principalement attiré par les visites de sites historiques retraçant l'histoire des pays des Balkans. Il était très intéressé par les batailles entre les chrétiens et l'armée ottomane.
– Il s'entraînait depuis plusieurs mois en Nouvelle-Zélande. Brenton Tarrant parle d"'acte de résistance". Ultime provocation: il a décidé de plaider non-coupable.
– A.-C.Coudray : Depuis hier, la Nouvelle-Zélande tente de réaliser l'ampleur de ce massacre. Le pays de 4 millions d'habitants affiche l'un des taux de criminalité les plus bas au monde.