logo Le moteur de recherche de la télé

Journal


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h00 sur TF1

capture
– Il faut parler de la violence psychologique du peuple.
– Un peu plus bas, sur les Champs-Elysées, ce jeune homme nous montre ouvertement qu'il vole cette table de mixage.
– Au moins, je serais venu à Paris et reparti avec quelque chose.
– Quand je vois ça, ça m'attriste. Surtout pour les gens qui travaillent à l'intérieur. Ils n'ont rien demandé.
– Tout au long de l'avenue, les vitrines des grandes enseignes de luxe sont détruites et pillées.
capture
– S'il n'y a pas de violence, on ne se fait pas entendre.
– Je viens de Toulouse. A Toulouse, il peut y avoir des soucis pour les commerçants. Ici,
– Les responsables des plus petits commerces ne sont pas du tout de cet avis.
– Les pertes, on n'est pas loin de 60 000E depuis le début du mouvement. On perd 3 000E par week-end.
– J'espère que ça va s'arrêter. Sinon, on ne pourra plus travailler.
– Ces palissades sont montées en urgence dans l'après-midi. Celles des grandes boutiques n'auront pas résisté dans l'ensemble. Des pillages partout. La grande distribution aussi est touchée.
– On les voit. Ils ont des marteaux. Comment les policiers ne les arrêtent pas? Ils sont en face!
– Des forces de l'ordre impuissantes, et une image de la France un peu plus écornée. Pourtant, au milieu du chaos, des touristes, comme si de rien n'était.
– A.-C.Coudray: Christophe Castaner est venu constater les dégâts sur la place de l'Etoile, aux côtés des forces de l'ordre.
– Christophe Castaner : Ce n'est pas parce que quelques dizaines d'assassins, qui s'en prennent avec des armes de ce type-là, qui sont faites pourtuen" pour tuer... Ce n'est pas parce que quelques dizaines de personnes viennent nous menacer que nous partirons. J'ai confiance dans les forces de sécurité. Mobilisation massive du côté des Gilets jaunes. Selon le ministère de l'Intérieur, ils étaient 32 O00 dans les rues, contre 28 O00 samedi dernier. Que pensent-ils de ces nouveaux affrontements?
capture