logo Le moteur de recherche de la télé

Chirurgie pour enfants : ils redonnent le sourire aux enfants

Les docs du week-end


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 16h00 sur TF1

capture
– La particularité, c'est que ça se passe près des yeux et près du cerveau. Il faut contrôler ce geste. Mais toute chirurgie est une forme d'agression. Ça doit être une agression contrôlée.
– Au bout de cette épreuve et des risques, le visage de Pia pourrait en être vraiment changé. Il ne reste plus qu'un mois avant le jour J. C'est aussi dans ce même hôpital que se joue l'avenir de Leslie et de sa colonne vertébrale. Bloc numéro 4. Le professeur Glorion est fin prêt pour cette opération qui touche aussi la tête. Le chirurgien doit poser un anneau métallique sur le crâne de l'adolescente qui servira à redresser son dos. Première étape : positionner les pointeaux dans l'anneau. Il sera ensuite fixé avec des vis dans la boîte crânienne. Il s'agit de ne pas toucher aux tissus situés juste sous le crâne.
– La fosse temporale est là. Je vais être juste au-dessus. Là, je suis bien.
– Les pointeaux sont vissés délicatement. Leur profondeur se joue au millimètre. Cela peut paraître surprenant, mais à son réveil, la jeune fille n'aura pas mal
– C'est un tournevis qui permet de sentir la force qu'on imprime.
– Dernière étape : installer le dispositif qui permettra d'exercer la traction le dos de Leslie.
capture
– Par l'intermédiaire et d'un système de poulies, on fait une traction par la tête pour étirer la colonne vertébrale.
– Le poids sera augmenté de 250 grammes tous les 2 jours. Si Leslie tolère bien le halo, elle pourra tracter jusqu'à 10 kilos. Deux heures plus tard, l'adolescente regagne sa chambre.
– Voilà, princesse, tu es arrivée.
– Princesse Leslie ne désire qu'une chose : se regarder dans le miroir.
– Ça va, ça donne un style. Je m'attendais à pire. Ce n'est pas trop choquant.
– La maman de Leslie, sa soeurjumelle, Tracy, et son demi-frère, Nicolas, lui rendent visite pour la 1re fois.
– On n'est plus très loin.
– Toute la famille est tendue.
– Regarde qui je t'ai ramené.
– Tu n'as pas mal?
– Je préférerais être à sa place. Je préférerais subir pour elle.
– Je pleure, mais ce sont des larmes de joie. Je suis contente, elle ne souffre pas.
capture