logo Le moteur de recherche de la télé

Chirurgie pour enfants : ils redonnent le sourire aux enfants

Les docs du week-end


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 16h00 sur TF1

capture
– Le couple consulte plusieurs médecins, qui finissent par détecter un hémangiome congénital, une tumeur bénigne mais volumineuse.
– Il y a un deuil à faire. Notre enfant ne sera pas parfait. Mais finalement, ne pas être parfait c'est être unique, et ce n'est pas grave.
– Pendant sa grossesse, Audrey est suivie au CHU de Montpellier, un établissement spécialisé dans la prise en charge des maladies rares.
Ici, le Dr Bigorre suit semaine après semaine l'évolution de la maladie de Jeanne. A la naissance, le médecin découvre la taille de l'hémangiome de Jeanne : 10 cm de diamètre. La tumeur est volumineuse. Hors de question d'opérer l'oreille. Une hémorragie peut entraîner de graves complications. Seule solution : attendre pendant des mois que la tumeur se résorbe d'elle-même.
capture
– Il faut préserver la peau. Les saignements peuvent être graves, avec un décès de l'enfant.
– Compte tenu des risques, le médecin forme les parents avant la sortie de l'hôpital.
– Il faut expliquer aux parents qu'il faut être vigilant, les précautions à prendre pour ne pas que cette croûte s'arrache ou qu'il y ait des lésions au niveau de la peau.
– Au bout de 15 jours, Audrey rentre chez elle avec une liste de recommandations pourJeanne. S'adapter à ce nouveau quotidien se révèle complexe.
– Au départ, on est tellement contents de rentrer à la maison qu'on ne se rend pas compte de ce que ça implique. Et quand on se rend compte que la vie est beaucoup moins facile que ce qu'on avait imaginé, puisque le danger est partout, pendant 5 mois après la naissance de Jeanne, on a été sur le qui-vive. On ne pouvait pas la laisser pour aller aux toilettes. On avait tout le temps peur. C'est une peur qui s'arrête jamais. Tu vas faire un gros dodo.
– 16 mois après la naissance, la tumeur s'est résorbée. Jeanne ne risque plus rien. Mais aujourd'hui encore, Audrey n'est pas sereine. Même pendant la sieste, la maman s'inquiète quand elle n'a plus Jeanne sous les yeux.
capture