logo Le moteur de recherche de la télé

Secrets de chineurs

Reportages découverte


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 14h45 sur TF1

– Y en a vraiment partout, partout, partout. C'est le paradis pour les gens addicts comme moi. C'est la foire d'empoigne.
– Y a du monde, super. Mon père garde tout et n'importe quoi. On se demande ce qu'il fait avec.
– J'avais mis une plaque émaillée sur la table...
– Elle est partie ?
– J'avais mis vendu...
– Une pellicule ?
– Oui, c'est ça.
– Si elle est plus là, elle est partie.
– Fallait la prendre avec toi.
– C'est pas grave.
– Pour venir ce matin, Renaud a fait 500km depuis les Vosges.
– On est dans les bouchons ! Y a du monde à tous les étages.
– Dans la cohue, il doit faire vite pour s'emparer des meilleures affaires et rentabiliser son voyage.
– Vendu. Ah, voilà ! Ça me plaît. J'ai des clients là-dessus. Ça paraît bizarre, mais... Je pose juste ça là. Un vide-maison aussi grand, c'est rare. Y a 3 granges, 2 étages, l' extérieu r. Je pense que le meilleur est sous la bâche. Le trésor est là. J'ai pris 2-3 trucs et Eric m'a dit: "pas ça !" Ça traînait dans le coin, tout à l'heure... C'est là que ça se passe. C'est vrai que c'est joli.
– Non, non, non !
– Tu vois...
– Sous la bâche, ce sont tous les objets qu'Eric et Axelle gardent pour eux et leur future boutique de brocante.
– Je monte et si je vois quelqu'un dans mon coin personnel, je tape un steak et je râle. Même avec une couverture, ils vont voir en dessous.
– Même Renaud, le Vosgien, il m'a dit : "j'irais bien voir en dessous, voir ce que ton père a caché." Je lui ai dit : "tu vas avoir mal aux yeux."
– Ah, des chaises. Bois et métal, c'est pas mal.
– Vois avec ma fille pour les chaises. Vois avec elle.
– D'accord.
– Si elle veut te les vendre.
– C'est pas sous la bâche.
– Non, mais vois avec elle.
– Ça se voit qu'il est du métier.
– A quoi ça se voit ?
– Y a le flair.
– Il est presque 13h. Des centaines de chineurs ont passé plus de 2h à fouiller dans tous les recoins de la grange aux trésors. A la caisse, c'est l'embouteillage.
– Merci.
– Au revoir.
– Renaud doit faire estimer son butin. Toujours pas de fauteuil Club, mais plusieurs tas de meubles et de bibelots.
– Au global...
– Là-bas et ici.
– T'as ce qui a là et le tas là-bas ?
– Oui. Vas-y.
– Allez, pour te faire plaisir, je te fais 150.
– Allez, c'est fait.
– On tope là ?
– C'est pas cher. T'as de la chance