logo Le moteur de recherche de la télé

Le Québec sous la neige

Echappées belles


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h50 sur France 5

capture
– A chaque fois, il faut être attentif et adapter nos manoeuvres pour pouvoir amener les passagers à bon port.
– 80 % des Québécois vivent sur les rives du Saint-Laurent qui est aussi un axe de communication essentiel pour l'économie : 105 millions de tonnes de marchandises y naviguent. En hiver, un chenal permet aux porte-conteneurs de se frayer un passage dans les glaces jusqu'à Montréal. Pour surveiller les conditions de navigation, le Saint-Laurent a ses anges gardiens. 2 fois parjour, cette équipe de gardes-côtes scrute ce fleuve en perpétuel mouvement.
– On cartographie les conditions de glace sur le fleuve, selon différentes zones. Une façon simple de représenter les concentrations de glace et le type de glace qu'on observe. Vaut mieux prévenir que guérir! Le trafic maritime est important, on peut pas se permettre de ne pas informer des dangers qui menacent la navigation.
capture
– Les gardes-côtes peuvent faire intervenir le brise-glace, mais pour cela, il faut savoir anticiper...
– Le long du rivage, la glace a 2 signatures différentes : celle qui restera en place pour la majeure partie de l'hiver, ancrée au fond, et le reste qui a été poussé par le vent et qui a gelé. Ce sont différents types de glace qui ont gelé ensemble. C'est ça qui risque de se détacher et de s'en aller vers le chenal. Le côté magique, c'est de voir la glace et le fleuve évoluer chaque jour. C'est fascinant : y a pas une journée pareille, on s'ennuie pas !
– L'hiver, les gardes-côtes surveillent sans cesse le fleuve. Pour d'autres habitants du fleuve, la glace rime avec évasion...
– On est sur le fleuve, à l'endroit où il s'élargit. On appelle ça le lac Saint-Pierre. C'est un endroit génial. Actuellement, sous nos pieds, on a 1 mètre d'eau, mais surtout environ 45 centimètres de glace !
– Richard est un adepte du snowkite. Il peut parcourir sur le fleuve, tiré par sa voile ! C'est magique, on est choyés par la vie d'être ici et de vivre des moments extraordinaires grâce au vent et au fleuve.
– Que ce soit pour le transport ou pour s'évader, au fil des ans, les Québécois ont su apprivoiser le Saint-Laurent dans sa version glacée.
capture