logo Le moteur de recherche de la télé

Le Québec sous la neige

Echappées belles


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h50 sur France 5

capture
– C'est son 1er hiver il bichonne ses vaches laitières.
– L'hiver, les vaches peuvent supporter des températures froides si leur poil n'est pas humide. La ventilation sort l'humidité. Si leur poil devient humide, elles ressentent directement le froid. Et s'il fait trop froid dans l'étable, le système qui les abreuve peut geler. Si les vaches manquent d'eau, elles tombent malades. C'est sûr, c'est hors du commun.
– Ces vaches sont indispensables à l'économie de l'île. Pendant l'hiver, pour trouver des habitants, il faut se rendre à la fromagerie. Ici, 30 employés s'activent pour fabriquer cheddar, tome ou brie, des fromages que s'arrachent les meilleures tables du Québec.
– On fait l'affinage de ce fromage artisanal qui était déjà fabriqué par nos ancêtres sur l'île. Il s'appelle "le Canotier" en hommage aux canots à glace qu'on utilisait à l'époque pour se déplacer sur le fleuve. Il n'y avait pas d'avions ni de traversiers comme maintenant. Je suis native de l'île. La fromagerie, c'est le moteur économique, c'est important qu'elle prospère et qu'elle se développe sur les marchés un peu partout.
capture
– Pour cela, il faut livrer les fromages. Et parfois, le climat de l'île est plutôt hostile. Pourtant, Louis, le pilote, vole déjà pour venir chercher la marchandise.
– Il y a beaucoup de vent qui vient de loin. Ça fait comme une vallée.
– L'atterrissage est digne d'un exercice d'équilibriste ! Sur le tarmac, des rafales à 100 km/h déplacent la poudreuse. Et une fois posé, pas question de baisser la garde : le fromage n'attend pas !
– On fait vite, il faut pas que le fromage gèle et que les machines refroidissent trop vite pour éviter les difficultés. On évolue sur des pistes qui sont très courtes. Il faut de l'expérience pour pouvoir commencer à opérer ici.
– Pour certains habitants, l'hiver est un challenge. Pour d'autres, les paysages sont une source d'inspiration.
– Dans ce paysage, on verra le fleuve Saint-Laurent avec les glaces dans le bas, ensuite les Appalaches et le ciel.
– Pour ce peintre, vivre sur l'île est un choix artistique.
– L'hiver, la tranquillité me permet de créer. Les couleurs sont changeantes sur l'île, ça m'inspire énormément.
capture