logo Le moteur de recherche de la télé

De Chablis au Pont du Gard

Vues d'en haut


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h20 sur France 5

capture
– Chablis est dite "la porte d'or de la Bourgogne". C'est le point de départ de la route des grands crus qui traverse des vignobles connus dans le monde entier. La production de vin dans la région existait sous les Romains. Mais ce sont les moines qui la développent à la fin du 9e siècle. Aujourd'hui, le Chablis est un vin blanc sec, qui comprend 7 grands crus, et 40 premiers crus. Mais, en raison de sa situation géographique, les gelées printanières sont fréquentes. Chaque année, elles menacent de détruire une partie de la production. En fonction du climat, et donc de la quantité et de la qualité produite, le prix du vin varie d'une année sur l'autre. Voici le château de Tanlay, un bel exemple d'architecture Renaissance en Bourgogne. Une avenue bordée d'arbres mène au petit château. Une porte triomphale, qui donne accès à la propriété. On tourne à gauche, pour découvrir le grand château. Il est l'extension d'une maison inachevée du 16e siècle, érigée sur les fondations d'une forteresse construite par les ducs de Bourgogne 300 ans plus tôt.
La demeure inachevée et le domaine sont acquis par le cardinal Mazarin, 1er Ministre de Louis XIV, en 1642. Il les lègue ensuite à son ministre des Finances, qui entreprend de finir la construction d'après les plans de l'architecte Pierre le Muet. Il ajoute le grand canal, les douves, les étables et les communs. Pour pénétrer sur la propriété, les voitures à cheval devaient traverser un pont, flanqué de 2 obélisques, et le petit château construit en même temps que la maison, en 1558. Cela permettait d'apprécier la symétrie parfaite de la demeure et des jardins, qui ajoutent au charme de Tanlay. Voici Vézelay, l'un des plus beaux villages de France. Avec son abbaye haut perchée, le site est classé au patrimoine mondial de l'UNESCO. La colline est occupée depuis le 5e siècle, pour sa position stratégique. Au 9e siècle, dés terres sont données aux moines bénédictins, pour construire un monastère. L'un d'eux y apporte, en 882, les reliques présumées de Marie-Madeleine. Le pape les authentifie, et les pèlerins affluent alors.
capture
capture