logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo la suite


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h00 sur France 5

capture
– 3 juin 2005, il est ministre de l'Intérieur. Ily a eu des violences à Perpignan. Nicolas Sarkozy se rend sur place pour parler et dire sa fermeté.
– Je n'ai pas l'intention de tolérer les comportements de sauvage que nous avons connus à Perpignan.
– De nombreux habitants lui reprochaient de ne pas se rendre dans certains quartiers. Il réplique aussitôt. de discuter pour rétablir le calme. Le calme est rétabli. Ceux qui ne veulent pas comprendre la règle vont retourner à la case prison.
– Après avoir rencontré à la préfecture les représentants des communautés maghrébine et gitane, il a assuré que l'enquête sur le 2e meurtre commis à Perpignan progressait
capture
– Olivier Beaumont : Cette visite intervient quelques jours après le retour de Nicolas Sarkozy à la place Beauvau. Il doit marquer un coup politique. Les 2 réunions se passent à la préfecture de Perpignan. Ily a 2 salles, une avec les maghrébins et une autre avec les gitans. Nicolas Sarkozy se trompe d'interlocuteur. Il se trompe de salle. Pensant parler aux gitans et aux maghrébins, ilva se retrouver devant les associations des victimes.
– Ali Baddou : Il se met en colère et engueule les victimes?
– Olivier Beaumont : Oui. Ça part très vite. Personne n'ose le lui dire à ce moment-là. Nicolas Sarkozy, quand il part, on ne l'arrête pas.
– Emilie Tran Nguyen : Quand on associe colère à Nicolas Sarkozy, je ne peux que penser à l'entre-deux tours face à Ségolène Royal. Il s'est servi de la colère de Ségolène Royal pour gagner ce débat. Ségolène Royal lui a répondu "Ily a des colères saines."
– Olivier Beaumont : Il savait bien sûr que dans ce face-à-face avec Ségolène Royal, il risquait à tout moment d'être pris en défaut. Il va être tout en restriction pendant ce face-à-face et il va finir par le remporter, quelque
– Raphaël Glucksmann : Je ne calcule pas mes émotions, j'essaie de les contrôler.
– Eva Roque : Ily a la colère de Nicolas Sarkozy face à Edouard Philippe aussi.
– Olivier Beaumont : C'est le congrès de l'UMP qui doit introniser Alain Juppé, 1er président de l'UMP en 2002. Nicolas Sarkozy s'invite Nicolas Sarkozy veut fendre la foule pour rejoindre la scène et Edouard Philippe, à l'époque un collaborateur proche d'Alain Juppé, essaye de le retenir.
capture