logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo la suite


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 20h00 sur France 5

capture
– Ali Baddou : "C L'Hebdo la suite" avec toute la bande, Raphaël Glucksmann et Claire Nouvian, les fondateurs du mouvement Place publique qui s'engageant en politique. Et avec vous, Olivier Beaumont. Vous publiez de la politique" chez Flammarion. Ce sont 2 novices en politique, donc il faut leur dire les tentations auxquelles ils ne devront pas céder. Les pièges et les fautes à éviter. Et puis vous aussi, Jean-Michel Aphatie, Pr Aphatie, vous qui savez tout de la politique depuis Charlemagne... En politique, tous les hommes politiques peuvent dire "que celui qui n'a jamais péché me jette la 1re pierre".
– Olivier Beaumont : Je ne reviens pas sur l'affaire Strauss-Kahn, sur Cahuzac. C'est porté sur les personnes d'aujourd'hui. Le nouveau monde du président français n'échappe pas non plus aux petits Je dis aussi qu'une personne que j'ai interrogé, Serge Hefez, pour lui, c'est la question des affects et des émotions qui est centrale en politique.
– Ali Baddou : C'est un bouquin de morale ou de politique?
capture
– Olivier Beaumont : De politique. Il traite au travers d'une série de portraits d'hommes et de femmes, de gauche ou de droite,
– Ali Baddou : Ce sont des défauts aussi?
– Olivier Beaumont : Oui.
– Ali Baddou : Tout peut-être retenu contre vous, à partir de maintenant. A partir du moment où vous vous êtes lancés en politique. Quel est votre principal défaut, celui dont vous vous méfiez vous-même parmi les 7?
– Raphaël Glucksmann : Je ne sais pas. Je suis comme vous, j'ai fait des études de philo. La colère, c'est à la fois une qualité et un défaut.
– Ali Baddou : En tant qu'intellectuel engagé, vous avez eu des colères.
– Raphaël Glucksmann : Aristote disait qu'un individu qui ne sait pas s'énerver face à une situation injuste, ce n'est pas un sage, mais un apathique, une sorte de fou. La colère peut être un moteur d'action. Qui n'éprouve pas de la colère aujourd'hui? On ne doit pas se laisser submerger par sa colère, certainement, mais ce n'est pas un péché.
– Ali Baddou : Vous citiez Aristote. Je vais vous parler de Nicolas Sarkozy, que cite Olivier dans son livre. Vous revenez sur un épisode très frappant.
capture