logo Le moteur de recherche de la télé

C l'hebdo


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 19h00 sur France 5

capture
– européenne qu'on peut faire ça. On n'est pas d'accord sur la vision de l'Europe. Ily aura deux listes. Nous sommes d'accord pour dire qu'il faudra plus et mieux d'Europe. C'est le drame de cet espace politique.
– Ali Baddou : Jean-Michel, vous en pensez quoi?
– J.-M.Aphatie: La gauche a toujours été dirigée par un Parti socialiste leader. Depuis les années 70. Le Parti socialiste a failli mourir. Un quart de siècle en arrière, en 1993, les élections législatives ont eu lieu. Il y avait 258 députés socialistes, ils vont revenir à 52. Quelle déculottée!
capture
– C'était les départements depuis Regardez ce qu'est devenue cette carte. C'est impressionnant. 85 départements ont une majorité de députés à droite. A gauche, il en reste 2. Le Lot et la Seine-Saint-Denis.
– J.-M.Aphatie: C'est extraordinaire, tout a basculé à droite en 1993. Le Parti socialiste a eu un sauveur. C'est Michel Rocard. Il devient le patron du Parti socialiste. L'année suivante, il se présente aux européennes et il est ratatiné. Il ne restera rien de lui.
– Notre campagne a manqué d'audace. Les Français viennent de nous dire clairement que nous n'avions pas parlé assez fort. Ils ne nous sentaient pas assez proches. J'en prends acte. Les Français ne voteront pour nous que si nous savons mieux les écouter. C'est un défi pour toute la gauche.
– J.-M.Aphatie: Ce sont des mots qu'on pourrait prononcer aujourd'hui. On pense que le Parti socialiste est mort. Et non, ily a Jospin qui arrive. 1995, il est en tête au 1er tour de la présidentielle avec 47% au second tour. Il reconstruit le Parti socialiste, la gauche et gagne les législatives anticipées. Il est sur la voie royale, mais en 2002... Lionel Jospin est absent du second tour. Il est battu parJean-Marie Le Pen.
– J'assume pleinement la responsabilité de cet échec. J'en tire les conclusions en me retirant de la vie politique après la fin de l'élection présidentielle.
– J.-M.Aphatie: On criait beaucoup dans ces années-là. On se dit donc que le Parti socialiste est ratatiné. Et non. Ségolène Royal reprend le flambeau.
capture