logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 17h50 sur France 5

capture
– On ferme les centrales à charbon, on veut développer l'éolien mais on a aujourd'hui une réglementation et des comportements de riverains qui sont très bloquants. Par rapport à d'autres pays européens, on est beaucoup plus Emmanuel Macron pourrait aussi interpeller les Français et la société là-dessus.
– A. de Tarlé : On parlait de cette petite phrase dont Emmanuel Macron a le secret. Sur les réseaux sociaux, ily a une image en ce moment, alors qu'ily a 45.000 manifestants à Paris sur le climat, qu'ily a des heurts sur les Champs-Elysées, d'Emmanuel Macron au ski. Et cela passe très mal... Au fond, quand on est président, on ne peut plus aller au ski?
capture
– C. Barbier: On peuty aller mais pas n'importe quand! Il faut regarder l'humeur et l'état du pays quand on est à l'étranger OU en vacances. Le contraste entre l'humeur du pays et le comportement d'un individu qui a le droit de temps en temps à une vie personnelle... Je pense que là, en effet, c'est une erreur. D'ailleurs, Macron n'est pas parti en vacances de manière ostentatoire au coeur de l'hiver, lorsqu'il y avait les manifestations des "gilets jaunes". Aujourd'hui, ily a à nouveau des violences, cette grande mobilisation, et Emmanuel Macron donne l'impression, après plusieurs jours à l'étranger, de se détendre. Je pense que ce n'est pas bien. Il est dans un moment très important de son quinquennat, la restitution du grand débat. On attend des solutions. Peut-être va-t-il trouver l'inspiration dans les sommets enneigés mais je pense qu'il aurait mieux fait de montrer un président au travail!
– A. de Tarlé : Mais on peut se dire que chaque jour du quinquennat est important! On a l'impression qu'on ne peut plus avoir de vie privée quand on est ministre ou président...
– C. Cornudet : Ily a des téléphones portables qui filment tout, partout. On est entré dans une société de transparence absolue où c'est très compliqué. Il faut être très prudent.
– A. de Tarlé : Cela donne une mauvaise image de nos politiques, ces images de vie privée?
capture