logo Le moteur de recherche de la télé

Missouri

Vivre loin du monde


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 16h00 sur France 5

capture
– installé dans une vieille ferme. J'ai mené une vie de reclus et ça a été une sorte de réadaptation. Je mangeais ce que je pêchais, je faisais la cueillette.
– Je comprends que tu aies appris quoi cueillir, tu en avais besoin, mais comment tu es venu à ces techniques de survie ?
– Je suis tombé sur Jim Fire Eagle à un salon d'artisanat, le premier Amérindien que je rencontrais. Il fabriquait des pointes de flèches en silex. Je ne savais pas qu'on faisait encore ça ! Cette rencontre et sa relation avec la nature ont changé ma vie, c'était ce que réclamait tout mon être. Ma vie ne me convenait pas. La nature, sous une forme ou une autre, est ancrée dans mon âme.
– Cet après-midi, Bo et moi quittons le confort de son chalet pour rejoindre un endroit sauvage. On voyage léger !
– Tout ce dont on a besoin est dans les bois.
– Nous partons vers le nord, pour nous éloigner un peu plus de la civilisation et nous enfoncer dans les monts Ozark. Ces 4 ha de forêt protégée appartiennent à Bo depuis près de 30 ans.
capture
– Et voilà !
– Quel coin magnifique !
– Mon petit bout de paradis.
– C'est beau ! Parfait ! J'ai remarqué l'absence de matériel de camping dans la voiture de Bo. 'Oui g
– La priorité est donc de construire un abri. On aurait pu couper les branches avec des feuilles, ça aurait été plus simple.
– Pourquoi prendre une chose vivante, si on n'en a pas besoin ? On peut utiliser du bois mort. C'est à la mode, aux Etats-Unis, etj'en vois déjà les effets. Les gens coupent des arbres pour faire des abris. Mais si tout le monde fait la même chose, ça se cumule !
– Ça t'attriste ?
– Beaucoup. Ce sont mes amis, je connais leur nom ! Quand tu apprends le nom des plantes, que tu reconnais les animaux par leurs traces et les oiseaux par leur chant, tu respectes la nature et tu la protèges. C'est ma philosophie !
– Tu en penses quoi ? C'est bien !
– Oui, ce n'est pas trop mal. Des feuilles mortes, pour la touche finale du refuge. D'autres que nous farfouillent dans les feuilles. C'est quoi, là-bas ? Ce n'est pas vrai i?!
– Oui, c'est un tatou !
– C'est le premier que je vois de ma vie !
capture