logo Le moteur de recherche de la télé

Missouri

Vivre loin du monde


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 16h00 sur France 5

capture
– Ça peut arriver ! C'est déjà arrivé et ça recommencera.
– C'est ma femme, la survivaliste. Une dans la famille et on est couverts.
– Une, ça suffit !
– Il faut être et savoir faire un feu de brindilles. Je ne crois pas à l'apocalypse, les choses vont continuer comme ça. Mais je veux pouvoir m'adapter, si quelque chose arrive.
– On vit normalement et, tous les jours, on se prépare un peu plus.
capture
– J'interprète ça comme amasser plus d'essence, plus d'eau...
– Des compétences. C'est comme une assurance. Est-ce qu'on pense que notre maison va brûler ? Non, mais ça peut arriver. Le survivalisme, c'est la même chose, une assurance. Et en plus, c'est amusant !
– J'adore ces élèves ! Je savais qu'ils voulaient apprendre des techniques sympas, mais je ne pensais pas que c'était pour survivre à l'apocalypse. J'aime leur différence. L'un pense que la fin du monde viendra d'une pandémie: "Ebola va tuer tout le monde, ici !" Pour un autre, ce sera une crise économique. On se trouve dans une partie du monde où beaucoup de gens pensent que le jour du Jugement est proche.
– Pour découper de la viande, fabriquer des outils ou des armes, il faut savoir tailler des lames.
– Bo pratique ces techniques pour se rapprocher de la nature, alors que ses élèves les apprennent et les pratiquent pour des raisons plus égo' l'stes.
– Voici votre outil à découper ! Voilà un épais cuir de vache. C'est plus tranchant qu'un couteau. C'est un outil de base. Combien de temps ça a pris à fabriquer ? Une seconde !
– J'en ai cassé un bout !
– Tu as une petite lame.
– On pourrait en faire une pointe de flèche.
– C'est un outil, ça peut servir à découper un écureuil ou un poisson.
capture