logo Le moteur de recherche de la télé

Changer : Stéphane Millet doit repenser l'espace d'un salon en trouvant une logique entre les volume

La maison France 5


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 11h10 sur France 5

– Bonjour, Pierre. Ravi de vous rencontrer. Bonjour, Marie. Merci de nous accueillir. On est dans le quartier des antiquaires ?
– Oui, de Lisbonne.
– Ça reste toujours le quartier des antiquaires aujourd'hui?
– Oui. Ily a eu un creux en 2009 avec la grande crise économique, mais ça repart.
– Vous êtes marchands d'art depuis quand ?
– Vous avez fait les Beaux-Arts et des écoles particulières ?
– Fac de droit, les Beaux-Arts et le marché de l'art.
– Vous êtes des spécialistes du 20e siècle ?
– Oui.
– C'est ce qui vous intéresse ou ça vous permet de vous démarquer ?
– Pas uniquement. En plus, on fait aussi de l'art tribal. Notre regard est éclectique. C'est pas un problème d'esthétique, mais de choix personnels, non prédéterminés. Ce sont toujours des rencontres.
– Sans rentrer dans le secret, comment faites-vous pour trouver des pièces aussi exceptionnelles ? Vous avez un filon, des contacts, des gens qui font des recherches pour vous ?
– C'est tout ça en même temps.
– Nous, on cherche énormément de choses. On voyage, on se déplace.
– Comme vous êtes réputés, on vous confie des pièces.
– Tous les jours, on reçoit des propositions. Par rapport à tout ce qui nous est proposé, on prend peu de choses.
– Qu'est-ce qui fonctionne le mieux ? Les tableaux ? Les meubles ?
– C'est un ensemble.
– On vend des tableaux parce qu'on a du mobilier et inversement. C'est pas les mêmes clients.
– Vous êtes tous les 2 des experts : au 20e siècle, les meilleurs designers sont originaires de quels pays ?
– Ily a plusieurs grandes écoles : américaine, brésilienne, danoise et française, ainsi que les Italiens, les grands designers
– Et les Portugais dans tout ça ? Ily a des grands designers ?
– Un ou deux noms méconnus. Ilya José Espinho, grand designer portugais des années 50 et 60. Il n'y a jamais eu de grande exposition autour de son travail et ily a peu de documentation, mais je pense que ça va changer.
– Dans le quartier des antiquaires, vous êtes assez nombreux dans cette spécialité ou vous êtes la perle rare ? Concurrents, confrères et amis ?
– Oui, c'est ça.