logo Le moteur de recherche de la télé

Do it Yourself

Silence, ça pousse !


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 10h10 sur France 5

capture
– 80 % des plantes à fleurs dépendent des insectes sauvages, les abeilles domestiques n'assurent que 15 % de la pollinisation. Les abeilles sauvages, elles, garantissent le rendement de près de 75 % des cultures agricoles.
– Ici, nous avons un terrain qui évolue naturellement, et là, on a des variétés... Certaines sont en fleurs, d'autres vont le devenir, et au cours de la saison, on aura des fleurs. Certaines espèces florales ne sont butinées que par certaines espèces d'abeilles sauvages que les abeilles domestiques ne vont pas butiner, donc si on leur supprime ça, on supprime l'abeille sauvage. La biodiversité n'y trouve pas son compte, tant au niveau floral qu'animal.
– Semer des plantes mellifères, ces végétaux dont les fleurs sécrètent du nectar, doit devenir un geste simple qui fera la différence. D'où l'importance de convaincre les agriculteurs de couvrir leurjachère de plantes pollinifères.
– Salut !
– Tu fais le désherbage à la main ?
capture
– Ah oui. Le blé noir, ilva faire...
– Il va couvrir le sol.
– Un pouvoir couvrant phénoménal. Les graines que j'ai semées, ily en a 5 espèces.
– C'est bien, ça.
– Il y a 2 trèfles, du Mellilo, du lotier... Des légumineuses, quoi.
– Oui. Tout à fait.
– Avant, on n'avait pas tous les soucis de jachère et tout ça. Quand j'ai vu toutes les herbes qui poussaient qui ne sont pas utiles... J'ai trouvé ça intéressant de pouvoir récupérer des graines mellifères. L'an dernier, j'ai fait un semis. Ily avait plein d'abeilles dessus.
– J'ai des colonies d'élevage qui se développent à 300 m de là parce que la palette florale est intéressante et le pollen aussi. Ça fait une palette riche.
– Dans les 10 ans à venir, s'il n'y a pas quelque chose de fait, on est mal. On peut arriver à traiter, on a une large palette de produits, mais il faut que les semenciers nous donnent des billes, des graines pour ne pas avoir à traiter.
– Le 1er septembre dernier, l'Europe a interdit les néonicotino' l'des, les insecticides les plus utilisés dans le monde. L'une des pistes pour réduire l'usage des produits chimiques serait de renforcer la défense naturelle des plantes.
capture