logo Le moteur de recherche de la télé

Do it Yourself

Silence, ça pousse !


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 10h10 sur France 5

– Oui. On retenait cette eau pour 2 raisons essentielles : les crues de l'Hérault, car on a des pluies rares, mais soudaines et violentes.
– Très violentes.
– 1re raison. Et la seconde, c'était l'idée d'une irrigation possible pour une arboriculture, des vergers... Ily a moins de 50 ans, le paysage a été totalement transformé, ici. Tout à coup, c'est devenu un lac, un lieu balnéaire. Des loisirs nautiques se sont mis en place peu à peu.
– Ca, c'est amusant. En fait, on ne se sert pas de l'eau pour irriguer en bas, mais on a besoin de l'eau ici, car ily a une grosse fréquentation.
– Eh oui. Ici, ily a jusqu'à 400 000 visiteurs par an.
– Cette roselière, j'imagine que cette chose qui n'existait pas du tout, c'est une opportunité parce qu'ily a des oiseaux derrière nous.
– L'eau a fait que s'est installé un cortège de plantes, puis d'oiseaux, principalement.
– On invente des lieux et la nature s'en empare.
– C'est vrai que ce lac a été fait principalement pour éviter les crues et pour faire une réserve d'eau
– On remanie l'agriculture alors et on avait un grand projet...
– Grand projet. Comme à l'après-guerre, on est dans une période productiviste. On est ici plutôt sur un phénomène de surproduction des produits de la vigne. Le but est de diversifier en allant vers l'arboriculture fruitière. Ça a mis du temps...
– A voir le jour.
– Au final, d'autres régions se sont positionnées sur ces cultures.
– Ils ont été rattrapés par les régions voisines, qui n'ont pas eu à attendre qu'on construire un barrage. Finalement, le lac a trouvé une destination différente.
– Oui. Ce territoire doit retrouver sa place entre des activités séculaires, avec l'agriculture, et de nouvelles activités liées au tourisme. Tous ces acteurs-là doivent valoriser ce paysage.
– En retenant les eaux de la rivière Salagou ily a bientôt 50 ans, le barrage a fait disparaître un autre paysage et créé un lac de 700 hectares, autour duquel la vie s'est réinventée. La main de l'homme écrit : "Les paysages sont fragiles. Questionnez leur histoire "permet de mieux les appréhender, de les comprendre "et surtout de les respecter.