logo Le moteur de recherche de la télé

C dans l'air


diffusion le samedi 16 mars 2019 à 5h25 sur France 5

– D.Mo' l'si: Un peu des 2. Dans l'histoire politique de la Grande-Bretagne, ily a un fait fâcheux. Ily a eu 2 Premiers ministres. D.Cameron a pris un risque incommensurable pour sauvegarder le parti. Il a pris le risque de faire éclater le Royaume-Uni. Il a été suivi...
– A.de Tarlé: En organisant ce référendum.
– D.Mo' l'si: Oui. Il a été suivi immédiatement Par T.May_ On hésite sur T.May. Faut-il admirer sa résilience, sa ténacité, ou condamner son arrogance et son incompétence? Je suis plutôt dans le 2e camp que dans le 1er. Elle a rencontré une défaite historique au Parlement.
– A.de Tarlé: Elle aurait dû jeter l'éponge?
– D.Mo' l'si: Le problème pour la Grande-Bretagne, c'est qu'il n'y a pas d'alternative crédible. Personne n'apparaît comme le sauveur. Du côté de l'opposition, ily a ce personnage anachronique des années 70, J.Corbyn. La nature a horreur du vide. L'ensemble du système politique britannique est un peu en train de s'effondrer. C'est pour ça qu'a priori... C'est vrai qu'elle réduit l'écart, mais suffisamment pour l'emporter la semaine prochaine dans un 3e vote, c'est peu probable.
– Philippe Turle : 5 votes pour qu'elle arrive enfin à faire passer son accord!
– A.de Tarlé: Ce spectacle que nous offre la plus vieille démocratie d'Europe est-il attristant?
– J.-M.Daniel: T.May est-elle On peut se poser la question. Je disais "soit c'est un génie, soit c'est le plus mauvais dirigeant anglais depuis Jean sans Terre". Jean sans Terre était particulièrement mauvais. Un collègue britannique me disait: "Vous êtes bien sévère avec Jean sans Terre!" Ily a une sidération des Européens mais aussi d'une partie des Britanniques, par ce désordre.
– A.de Tarlé: On a l'impression qu'ils ne voient pas l'intérêt supérieur du Royaume-Uni dans cette affaire.
– J.-M.Daniel: Je pense que c'est une incapacité à mesurer les dangers. Le parti travailliste, dans les années 80, avait des leaders caricaturaux avec ce pacifisme antiaméricain. Mais ils étaient convaincus qu'ils n'allaient pas gagner les élections. Ils laissaient M.Thatcher remettre de l'ordre dans le pays.